Bifurcations possibles après thèse

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Messages : 4

Enregistré le : 02 déc. 2020 22:50

Classe : PhD

Bifurcations possibles après thèse

Message par Mach90 » 02 déc. 2020 23:03

Bonsoir,

Pour vous expliquer brièvement mon parcours, je suis normalien (parcours mathématiques) et je suis maintenant en thèse depuis 2 ans sur un sujet (assez théorique) de probabilités.

Face aux difficultés de recrutement dans la recherche et le temps d'attente avant d'avoir un poste fixe (il faut multiplier les postdocs aujourd'hui), je m'interroge légitimement sur les possibilités de reconversions.
Pour l'instant je compte essayer de devenir chercheur en France après éventuellement 1 ou 2 ans de postdocs. Cependant, je ne pense pas que j'aurai les ressources (mentales et matérielles) nécessaires pour faire 5 ans de postdocs (comme une de mes connaissances) avant d'avoir un poste fixe en France.

Faisant des probabilités, je me demande, avec un parcours comme le mien (normalien + M2 de probabilités générales mention TB + thèse) si cela est possible de bifurquer dans le monde des entreprises? Par exemple en finance, ou du moins n'importe quel poste où les probabilités peuvent être utiles?
L'ENS nous a formé pour devenir chercheur et a occulté complétement la possibilité d'aller dans le privé. Pensez-vous qu'avec mon parcours il est possible de directement rentrer en entreprise? Ou faudra-t-il faire une formation complémentaire? (c'est particulièrement ce cheminement que je n'arrive pas à visualiser).
Existe-t-il des passerelles (sans revenir à bac+5) pour se reconvertir à un niveau bac + 12 en probabilités ?

Je vous remercie pour vos messages si vous avez connaissances de parcours similaires dans votre entourage (recherche en mathématiques vers privé).
Pour l'instant ce n'est que théorique, mais avoir plusieurs plans est toujours un avantage.

Bonne soirée.

Messages : 21

Enregistré le : 02 mai 2020 20:22

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par Montagne » 03 déc. 2020 01:02

Les proba sont la base des data sciences. Essaie de suivre quelques cours de python/machine learning pendant la fin de ta thèse et ça devrait pas être trop difficile de devenir chercheur en machine learning dans le privé.

Messages : 181

Enregistré le : 27 sept. 2019 10:17

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par Pas evident » 03 déc. 2020 08:49

Mach90, merci pour ce témoignage qui remet en cause mes idées reçues.
Que l'on puisse, après un parcours d'excellence comme le votre, s'interroger sur son employabilité, laisse songeur le naïf que je suis, inquiet le parent et dubitatif le citoyen quant au fonctionnement de l'enseignement supérieur.

Messages : 144

Enregistré le : 23 avr. 2020 10:20

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par Gronome » 03 déc. 2020 12:14

En réponse à Pas evident :
Votre interrogation est surtout la conséquence de la concurrence qui existe dans la recherche académique aujourd'hui. Comme Mach90 l'a dit, aujourd'hui il faut multiplier les CDDs avant de pouvoir envisager un poste, et de fait l'avantage d'avoir fait une formation de la plus haute exigence est moins important qu'avant. Le souci n'est pas que des diplômés suite à un parcours brillant ne trouvent pas de postes en recherche publique, car ces postes seront dans tous les cas données à d'excellents candidats, mais bien la reconversion après un parcours orienté recherche peu opérationnel. Je pense que le CV de Mach90 l'aidera beaucoup dans tous les cas :)
2012 - 2014 : BCPST
2014 - 2017 : AgroParisTech
2017 - (2021) : Doctorat

Messages : 2198

Enregistré le : 27 oct. 2017 10:55

Classe : Bac a fleurs

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par Hibiscus » 03 déc. 2020 14:09

Ça surprend souvent, mais.. C'est comme ça. Et ça ne changera pas après-demain, même lorsqu'on attribue la Covid à un certain nombre de reconversions précipitées.
Parce qu'entre un CDD "classique" et un postdoc, ya souvent pas mal de différences, le second ayant beaucoup plus des airs d'exploitation..
Sacré monde, que celui dans lequel les jeunes chercheurs sont (et seront) traités avec assez peu de considération. :/
Lycée Masséna (Pcsi-PC*) -- École polytechnique (X15) -- PhD Student (Japon, Astrophysique) -- Ingé (spatial)

Messages : 4

Enregistré le : 02 déc. 2020 22:50

Classe : PhD

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par Mach90 » 03 déc. 2020 23:41

Je vous remercie tous pour vos messages. J'ai encore quelques interrogations.
J'aimerais bien d'autres points de vue notamment concernant les reconversions dans les assurances ou banques par exemple. Dans ma scolarité, j'ai souvent eu des modèles utilisés dans les assurances, j'imagine que les assurances ou banques peuvent, peut-être, être intéressé par un profil comme le mien? Si oui, pensez-vous qu'il faut un diplôme (j'entends diplôme plus école de commerce ou ingénieur) en plus pour être embauché ?
Pour moi c'est encore flou, mais est-ce qu'un parcours comme le mien peut passer pour un job en entreprise assurance ou banque ou c'est impossible du moment qu'on vient pas d'un parcours uniquement commerce/ingénierie financière ?
Montagne a écrit :
03 déc. 2020 01:02
Les proba sont la base des data sciences. Essaie de suivre quelques cours de python/machine learning pendant la fin de ta thèse et ça devrait pas être trop difficile de devenir chercheur en machine learning dans le privé.
Je pensais le machine learning plus proche des statistiques que des probas. Je vais essayer de regarder ça. Est-il possible de suivre des cours dans d'autres universités que l'endroit où on fait sa thèse?
Pas evident a écrit :
03 déc. 2020 08:49
Mach90, merci pour ce témoignage qui remet en cause mes idées reçues.
Que l'on puisse, après un parcours d'excellence comme le votre, s'interroger sur son employabilité, laisse songeur le naïf que je suis, inquiet le parent et dubitatif le citoyen quant au fonctionnement de l'enseignement supérieur.
Je vous en prie. Malheureusement la réalité est assez sombre au niveau des embauches de chercheurs. Je ne souhaite pas développer un débat la dessus, mais effectivement, outre la difficulté de trouver un poste, les salaires sont très bas en recherche académique pour un niveau d'études très élevé... Je trouve cela presque irrespectueux pour les efforts effectués pour parvenir à mon niveau. Ayant de plus obtenu l'agrégation de mathématiques dans mon parcours (ce qui est très fortement conseillé de passer quand on est à l'ENS), je ne compte absolument pas devenir prof de collège ou lycée. Beaucoup de personnes que je connais passés par l'ENS (+ thèse) n'ont pas eu le choix, car faute de poste en recherche, ils ont été dans l'obligation de prendre un poste de prof en collège ou lycée. Même si cela reste marginal, je préfère passer le balais à la société générale que de devoir finir prof en collège pour apprendre les fractions à des enfants, alors que je manipule depuis plusieurs années des équations différentielles stochastiques qui peuvent être, à mon sens, utiles à plein d'entreprises...

Comme l'a rappelé Hibiscus, les postes de "postdoc" sont en sorte des "CDD" pour la recherche académique, mais très dégradé. Déjà le salaire est bas en postdoc, mais outre cet aspect, ce qui me dérange le plus, c'est qu'il faut aujourd'hui aller faire des postdocs à l'étranger (c'est difficile d'avoir des postdocs en France qui s'enchaînent).
Donc quitte à être en CDD, je préférerais l'être en France et avec un salaire de débutant en entreprise.

Je crois que mon problème de "transition" entre recherche et privé, vient surtout du fait que je n'arrive pas à cerner à quels postes je peux candidater avec mon parcours dans le privé.
Auriez-vous des idées de "titres" de postes qui pourraient accepter un parcours comme le mien?

Bonne soirée.

Messages : 15414

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par father » 04 déc. 2020 00:02

Tu peux effectivement te réorienter vers les services financiers.
Finance de marché
ou Actuariat
La réassurance par exemple peut être assez pointue.
Tu apprendras les aspects ‘Métier’ sur le tas
Y a également des programmes de formation continue en part Time possibles.
Une piste parmi d autres

Pourquoi veux tu compléter ta formation dans une autre fac que la tienne. C est bizarre

Messages : 144

Enregistré le : 23 avr. 2020 10:20

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par Gronome » 04 déc. 2020 08:54

Tu dois avoir un réseau d'Alumni avec des membres dans les secteurs qui t'intéressent je pense. En tout cas je commencerais par là pour avoir une idée des parcours et reconversions.

Une reconversion après une thèse est toujours possible, et même après une thèse en bio fonda (où on apprend pas forcément bcp de trucs utiles aux entreprises à première vue). Donc après une thèse en maths je pense que c'est tout à fait jouable.
Machine learning c'est plus statistiques que probas oui, mais a priori la marche ne devrait pas être trop haute avec ton bagage :)

Comme ça je dirais que tout poste avec une composante d'expertise en maths appliquées devrait correspondre. Mais à nouveau, n'hésite pas à solliciter des réseaux (ENS, PSL, etc.)
2012 - 2014 : BCPST
2014 - 2017 : AgroParisTech
2017 - (2021) : Doctorat

Messages : 21

Enregistré le : 02 mai 2020 20:22

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par Montagne » 04 déc. 2020 10:56

Mach90 a écrit :
03 déc. 2020 23:41
Je vous remercie tous pour vos messages. J'ai encore quelques interrogations.
J'aimerais bien d'autres points de vue notamment concernant les reconversions dans les assurances ou banques par exemple. Dans ma scolarité, j'ai souvent eu des modèles utilisés dans les assurances, j'imagine que les assurances ou banques peuvent, peut-être, être intéressé par un profil comme le mien? Si oui, pensez-vous qu'il faut un diplôme (j'entends diplôme plus école de commerce ou ingénieur) en plus pour être embauché ?
Pour moi c'est encore flou, mais est-ce qu'un parcours comme le mien peut passer pour un job en entreprise assurance ou banque ou c'est impossible du moment qu'on vient pas d'un parcours uniquement commerce/ingénierie financière ?
Pas besoin de diplôme en plus pour travailler en banque dans les departements un peu recherche (je ne sais pas pour actuaire en particulier) mais il te faudra des compétences en code (notamment python et R). Pour rentrer tu auras d'ailleurs des entretiens de code.

Mach90 a écrit :
03 déc. 2020 23:41
Je pensais le machine learning plus proche des statistiques que des probas. Je vais essayer de regarder ça. Est-il possible de suivre des cours dans d'autres universités que l'endroit où on fait sa thèse?
Oui être bon en proba = être bon en statistique. Tu peux suivre des cours dans d'autres universités que l'endroit où tu fais ta these mais il faut contacter le master en question et en parler à ton directeur de thèse mais il n'y aura pas de problème je pense. Pour les cours de ML, si tu veux viser plus la banque et l'assurance, je te conseil de regarder le M2 Data Sciences de l'X ; si tu veux du ML plus orientée recherche, je te conseil le M2 MVA de Cachan.

Messages : 28

Enregistré le : 01 juin 2020 22:29

Re: Bifurcations possibles après thèse

Message par flo2711_33 » 04 déc. 2020 17:00

Je connais d'autres personnes dans ton cas (thèse ENS +reconversion dans le privé). Mes potes ont cravachés du machine learning 6 mois avant la fin de la thèse et trouvé un poste relativement facilement.
Meilleur conseil: suis le maximum de cours de machine learning. Regarde si tu peux avoir accès au cours du MVA très côté, mais sinon une bonne formation avec les MOOC trouvés sur internet fera l'affaire.
Si tu as l'étiquette " Data scientist" sur ton cv tu trouveras un job extrêmement facilement (c'est un des profils les plus recherchés en ce moment), et après un peu d'expérience, tu peux viser des jobs dans n'importe quel domaine: finance, e-commerce, biotech... tout le monde ou presqye cherche des data scientist en ce moment.
Par contre ça nécessite un peu de préparation, au moins 6 mois avant la fin de ta thèse, idéalement 1 an.

Répondre