ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Pour toutes les dernières informations, les changements...
Répondre

Messages : 31

Enregistré le : 01 oct. 2015 16:41

Classe : ATS

Localisation : Athis-Mons

ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par Manulegosny » 01 oct. 2015 17:23

L’école nationale de l'aviation civile (ENAC) à Toulouse offre plusieurs formations d'ingénieur, dont la formation des ingénieurs électroniciens des systèmes de la sécurité aérienne (IESSA), formation facilement accessible pour des élèves de prépa scientifiques.
Image

La formation IESSA est atypique et très intéressante sur plusieurs points :

la réussite du concours donne accès aux trois ans de formation à Toulouse. La 3ème année est effectuée dans le centre d'affectation
logement possible sur place, prix modéré.
la formation est sanctionnée par un diplôme de grade MASTER nommé ISESA (depuis 2012) en plus du diplôme IESSA (bac +5).
les élèves sont rémunérés dès la première année (1200€/mois environ la première année, 1500€ la seconde et 1800€ la troisième. Salaires net.)
tous les élèves qui réussissent les examens (contrôle continu, 12/20 minimum dans chaque module) ont un poste garanti en sortie d'école. Très très peu de redoublement et très peu d'arrêt de formation.
les élèves, qui deviennent ensuite affectés puis titulaires bénéficient d'un cadre d'emploi d'agent public de catégorie A de la fonction publique d'état, en poste à la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) et sont diplômés IESSA en plus du Master ISESA
la rémunération après 10 ans est de 55k€ net.
le nombre de place offertes au concours externe est en augmentation à partir de 2016
les affectations sont principalement la région parisienne, parfois Toulouse et plus rarement la province.
mobilité possible 7 ans après l'école et ensuite après trois minimum sur un poste.


En ce qui concerne le concours lui même :
math, français, anglais et surtout une matière au choix parmi :
  • une épreuve de physique appliquée calquée sur le programme commun des prépa type PSI (nouveau en 2016)
    une épreuve technique calquée sur le programme d'IUT GEII
    une épreuve technique calquée sur le programme IUT R&T

L'oral (sur admissibilité) comprend une épreuve de français (culture générale) et anglais.

Le concours est ciblé sur les CPGE classiques, prépa ATS et TSI, BTS électronique, DUT GEII, RT et mesures physique
Tout le programme est détaillé sur le site de l'ENAC : http://www.enac.fr/fr/system/files/iessa15.pdf
avec les programmes en détail, les annales, les coefficients (...).
Pour la nouvelle épreuve de physique appliquée, le programme est publié ici :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTex ... 0031415018

En ce qui concerne le métier, enseigné dès la troisième année, puis pendant trois ans pour obtenir la qualification technique et la qualification technique supérieure :
(extrait site ENAC)
Son rôle est d’assurer l’installation, la maintenance et le développement des équipements qui participent à la sécurité du transport aérien : radars, systèmes d’atterrissage automatique, systèmes informatiques, systèmes de télécommunication etc. Si les hautes technologies, notamment celles utilisées dans l’aéronautique, vous passionnent... la formation ENAC IESSA vous permettra de réussir une carrière aussi intéressante qu’évolutive.

Image

Inscriptions :

Les dates du concours IESSA 2016 sont les suivantes :

Dossier d’inscription :
Date de mise en ligne : 1er décembre 2015
Date limite de dépôt : 18 février 2016
Dates des épreuves :
Ecrit : 06 et 07 avril 2016
Oral : du 06 au 09 juin 2016

Avantages de cette formation et de ce métier :

Formation rémunérée, dans une école prestigieuse, suréquipée et dans une ville très agréable
Concours accessible au plus grand nombre et pas de limite d'âge
Emploi garanti en sortie d'école, fonction publique d'état, conditions d'emploi inégalées en Europe (salaires, horaires)
Métier diversifié et intéressant: temps réel, expertise, encadrement, instruction, étude, installation (...)
Salaire progressif sur la carrière et motivant. Possibilités de changer de corps de métier par la voie du concours interne ou la sélection professionnelle
Mutations géographiques possibles. France métropolitaine, Outre mer.

Contreparties de cette formation et de ce métier :

Trois années d'étude, dont les deux premières avec beaucoup d'heures de cours
Liste de postes en sortie d'école figée et proposant principalement la région parisienne (Orly, Roissy, Athis-Mons, Reims) + des postes en province mais moins nombreux.
7 ans sur le premier poste avant de pouvoir obtenir une mutation géographique.
Formation continue, nombreux stages (locaux et à Toulouse) de qualification
Horaires réguliers, mais à grande étendue. Vacations longues et parfois de nuit, WE, jours fériés.
Les agents "temps réel" ont une responsabilité lourde dans la sécurité du contrôle aérien et peuvent ressentir un stress important.
Évolution permanente des systèmes : compétences techniques, organisationnelles et relationnelles requises.


Pour des informations complémentaires :
Site officiel de l'école
http://www.enac.fr
Site d'information sur le recrutement, formation et métiers IESSA
http://www.devenir-iessa.fr
Site des IESSA élèves et en poste (+ forum)
http://forum.iessa2e.org


Si vous avez tenté et/ou réussi cette formation, merci de laisser ici vos commentaires, afin d'aider les futurs candidats !
Si vous êtes intéressé par cette formation, n'hésitez pas à poster vos questions.

Info du 10 octobre 2015: le concours 2016 va ouvrir entre 30 et 40 places et probablement davantage en 2017.
Modifié en dernier par Manulegosny le 30 déc. 2015 02:30, modifié 9 fois.

Messages : 5923

Enregistré le : 28 juil. 2014 11:11

Classe : Aldo attardé...

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par abouMPSI » 01 oct. 2015 17:30

Tu es élève ENAC
ou candidat ?
:)
« La morte non è nel non poter comunicare, ma nel non poter più essere compresi. » (Pier Paolo Pasolini).

أبُ : père (mais je ne suis pas l'utilisateur father ! :-) )

Compte mis en sommeil pour cause de 5/2 en mode snafu ...

Messages : 31

Enregistré le : 01 oct. 2015 16:41

Classe : ATS

Localisation : Athis-Mons

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par Manulegosny » 01 oct. 2015 18:46

Ancien candidat, ancien élève :-)
Je suis en poste.

Messages : 5923

Enregistré le : 28 juil. 2014 11:11

Classe : Aldo attardé...

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par abouMPSI » 01 oct. 2015 18:49

Et syndicaliste CGT ? :)

Le lien USAC est tout cassé...
« La morte non è nel non poter comunicare, ma nel non poter più essere compresi. » (Pier Paolo Pasolini).

أبُ : père (mais je ne suis pas l'utilisateur father ! :-) )

Compte mis en sommeil pour cause de 5/2 en mode snafu ...

Messages : 31

Enregistré le : 01 oct. 2015 16:41

Classe : ATS

Localisation : Athis-Mons

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par Manulegosny » 01 oct. 2015 19:00

J'ai supprimé le lien cassé.
Si tu souhaites un lien vers cette plaquette je peux te le filer.

Messages : 479

Enregistré le : 27 oct. 2013 09:40

Classe : parent élève ecp

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par monnet60 » 04 oct. 2015 15:37

Merci pour ces renseignements exhaustifs.
Si tous les ingés en place pouvaient fournir autant d'infos sur les formations, les écoles, et les métiers en sortie d'écoles, ce serait très bien.

Messages : 1349

Enregistré le : 10 janv. 2010 16:22

Classe : 1G-nieur

Localisation : 94

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par Porcepic » 04 oct. 2015 15:57

Manulegosny a écrit :L’école nationale de l'aviation civile (ENAC) à Toulouse offre plusieurs formations d'ingénieur, dont la formation des ingénieurs électronique des systèmes de la sécurité aérienne (IESSA), formation facilement accessible pour des élèves de prépa scientifiques.
«Plusieurs formations d'ingénieur», «plusieurs formations d'ingénieur»… plutôt une seule formation d'ingénieur en fait (reconnue en tant que tel par la CTI et qui délivre un «vrai» titre d'ingénieur diplômé) qui est la formation IENAC (sur concours CCP, avec possibilité d'être civil ou fonctionnaire, les débouchés sont différents mais la formation est exactement la même et les civils/fonctionnaires sont mélangés).

La formation IESSA, comme la formation ICNA (et comme précisé dans la suite du message de Manulegosny que je n'accuse donc pas mais que je me permets juste de rendre plus clair :wink:), sont des formations de niveau master, sur concours spécifique organisé directement par l'ÉNAC, qui mènent à des corps appelés «ingénieurs» par la fonction publique mais qui ne sont pas des corps d'ingénieurs au sens CTI.

Les métiers des IESSA restent néanmoins intéressants, méconnus et avec conditions très avantageuses comme souvent à la DGAC.
monnet60 a écrit :Si tous les ingés en place pouvaient fournir autant d'infos sur les formations, les écoles, et les métiers en sortie d'écoles, ce serait très bien.
Ce qui explique aussi pourquoi il est plus difficile pour les formations d'ingénieur de décrire leurs «métiers en sortie d'école»…
2010-12 : MPSI2 > MP* – Marcelin Berthelot, Saint-Maur-des-Fossés (94)
2012-15 : IENAC12L, ÉNAC, Toulouse (31)

Messages : 31

Enregistré le : 01 oct. 2015 16:41

Classe : ATS

Localisation : Athis-Mons

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par Manulegosny » 05 oct. 2015 17:49

monnet60 a écrit :Merci pour ces renseignements exhaustifs.
Si tous les ingés en place pouvaient fournir autant d'infos sur les formations, les écoles, et les métiers en sortie d'écoles, ce serait très bien.
Merci.
Comme le dit Porcepic, c'est vrai que c'est plus simple dans la mesure où le concours IESSA ouvre la voie à un corps de métier donné, donc un panel de métiers plus restreint qu'une école d'ingénieur généraliste.

Porcepic a écrit : Plusieurs formations d'ingénieur», «plusieurs formations d'ingénieur»… plutôt une seule formation d'ingénieur en fait (reconnue en tant que tel par la CTI et qui délivre un «vrai» titre d'ingénieur diplômé) qui est la formation IENAC (sur concours CCP, avec possibilité d'être civil ou fonctionnaire, les débouchés sont différents mais la formation est exactement la même et les civils/fonctionnaires sont mélangés).

La formation IESSA, comme la formation ICNA (et comme précisé dans la suite du message de Manulegosny que je n'accuse donc pas mais que je me permets juste de rendre plus clair :wink:), sont des formations de niveau master, sur concours spécifique organisé directement par l'ÉNAC, qui mènent à des corps appelés «ingénieurs» par la fonction publique mais qui ne sont pas des corps d'ingénieurs au sens CTI.
En ce qui concerne le faux débat sur le fait être un "vrai ingénieur Enac" au sens Cti du terme et "IESSA ou ICNA de la DGAC", je tiens à clarifier la situation pour les lecteurs de ce forum, suite au message de l'ami Porcepic.
La Cti a pour mission d'homologuer les formations d'ingénieur afin que le titre d''ingénieur diplômé" d'une école soit comparable à un "ingénieur diplômé" d'une autre école, afin de garantir à tous les élèves et ensuite recruteurs, un niveau comparable.
La formation et le métier IESSA (tout comme ICNA) n'est pas Cti car c'est une formation qui forme à un seul ensemble de métier, c'est à dire appartenir au corps IESSA , qui est un corps de la fonction publique de l'état. La comparaison avec une autre formation n'a aucun sens, on est clairement dans du spécifique.
Elle ne sera, par structure, "jamais" Cti car cette formation ne dispense pas au même niveau certains enseignements académiques (comme les mathématiques ou les sciences de l'ingénieur en première année) et dispense en revanche de très nombreuses heures orientées aviation civile.

En ce qui concerne le mastère ISESA, (en plus du dipôme IESSA), il a été créé pour se conformer au schéma LMD et accessoirement permettre aux élèves qui ont un trop gros retard scolaire pour sortir IESSA, de tenter d'accrocher le diplôme de niveau master (plutôt que rien du tout).

Là où l'ami Porcepic fait erreur (rhétorique et par méconnaissance, pas de soucis) c'est que la formation d'ingénieur IESSA n'a rien à envier à n'importe quelle autre formation d'ingénieur dispensée à l'ENAC ou ailleurs :
Recrutement du même type, trois ans de formation, volume horaire plus important que la moyenne (950 heures/an, soit 3*150h de plus que la formation IENAC :mrgreen: ), stage d'anglais in situ, mémoire de fin d'étude + qualification technique sur site d'affectation, responsabilités importantes sur poste (salaire en conséquence), tout cela ressemble bigrement à un ingénieur digne de ce nom !

Là où ma présentation n'est pas forcément claire, c'est que bien que le E de IESSA soit pour "Electronicien", il s'avère que la formation et le métier sont en réalité bien plus orienté vers l'informatique et les systèmes. L'électronique analogique a progressivement déserté la profession. Un autre raison pour laquelle le recrutement d'élèves provenant de prépa ne pose aucun problème.

Messages : 6845

Enregistré le : 22 avr. 2014 10:56

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par Pater » 05 oct. 2015 20:23

Exposé très clair
Mais l explication sur la non habilitation cti ne me convainc pas
Des écoles qui ne formaient jadis que pour l état : eivp, tpe, ensieta et même meteo
Étaient néanmoins cti
Il y a même un diplôme en circulation ferroviaire sous traité au CNAM par la SNCF
Le sujet est de toute façon anecdotique puisque l objectif est de faire carrière à l aviation civile..

Messages : 2939

Enregistré le : 31 mai 2013 06:57

Classe : oui

Re: ENAC IESSA : plus de 30 places pour le concours 2016

Message par paname75 » 07 oct. 2015 16:39

Le libellé "ingénieur" donné par l'IESSA constitue une infraction au code de l'éducation.
Article L642-1
Article L642-2
Article L642-3
Je pense que la CTI ne va pas laisser longtemps en place une situation où à la fois:

- elle donne son accréditation à une école, l'ENAC
- cette même école commet une infraction

Cette infraction est préjudiciabls dans le sens où elle ouvre la porte à d'autres formations dites "ingénieur", mais non CTI tout en étant délivrées par des écoles reconnues par la CTI.

Non seulement , les ingénieurs diplômés CTI souffrent de l'absence de numérus clausus qui conduitTROP SOUVENT à des emplois hélas sous-qualifiés, sous-rémunérés et précaires et aussi vers l'expatriation.

Et en plus, s"ajouterait à ce sur-nombre des formations non homologuées.

Répondre