Spécialité en première

pour les eleves en BCPST, et les autres

Messages : 36

Inscription : 22 août 2023 18:41

Profil de l'utilisateur : Parent

Re: Spécialité en première

Message par Louve » 20 nov. 2023 19:01

Chaque faculté a ses critères de recrutements. A la faculté de Toulouse par exemple, il est mentionné :"Les résultats académiques pris en compte sont en priorité les notes de 1ère et terminale dans les disciplines scientifiques (Maths-PC-SVT) ou SI-ISN, les notes dans les disciplines littéraires (français, philosophie) et le niveau d'anglais."
Je ne tenterai pas la diable en ne prenant ni SVT, ni SI, ni NSI.
Bien vérifier ce que demande la faculté de la région en question.
Il y a toujours la possibilité de passer par le LAS, mais il est de plus en plus contesté et il est possible qu'il ne soit plus d'actualité dans 3 ans.

Messages : 36

Inscription : 22 août 2023 18:41

Profil de l'utilisateur : Parent

Re: Spécialité en première

Message par Louve » 20 nov. 2023 19:16

father a écrit :
20 nov. 2023 19:00
84 est peut être l année de naissance :-)
Pas de PASS dans le vaucluse.
Des medecins dans la famille ?...

peut être que les 'prépas privées' medecine customisent leurs apport en fonction de la fac locale.
(je ne connais rien à ce 'marché')
Un article édifiant sur, entre autres, la désertion des amphis :
https://www.letudiant.fr/educpros/entre ... ivees.html
Les prépas médecine s'adaptent évidemment à la fac locale. Pour autant, je ne vois pas l'intérêt de commencer dès la terminale à travailler le concours. Ca pourrait être intéressant de suivre la spé non suivie en terminale mais très peu de prépas (dans notre région) le proposent, il s'agit pour la plupart de forfait tout inclus et très couteux. Le vrai souci pour ce post c'est de passer la sélection Parcoursup (et suivre une prépa privée n'augmentera pas ses chances). Deux solutions déjà évoquées : Changer de lycée ou suivre SVT via le CNED.

Messages : 134

Inscription : 03 oct. 2023 20:16

Profil de l'utilisateur : Parent

Re: Spécialité en première

Message par InfoMum » 20 nov. 2023 19:22

Feedback a écrit :
20 nov. 2023 18:47

Les cours dispensés dans chaque faculté sont différents, il n’y a quasi aucun avantage à en tirer.
Au contraire ça me semblerait plutôt une bonne idée dans le cas précis de ce post (lycée sans svt). Pas pour augmenter les chances d'être pris, ni pour prendre de l'avance sur sa L1, mais pour éviter une erreur d'orientation. Ça me semble en effet difficile d'être sûr de sa motivation pour la fac de médecine sans avoir vu sérieusement à quoi ressemble la bio (et la seconde+l'enseignement scientifique en première et terminale, c'est léger quand même)

Messages : 114

Inscription : 18 févr. 2020 14:42

Profil de l'utilisateur : Parent

Re: Spécialité en première

Message par Feedback » 20 nov. 2023 20:01

father a écrit :
20 nov. 2023 19:00
84 est peut être l année de naissance :-)
Pas de PASS dans le vaucluse.
Des medecins dans la famille ?...

peut être que les 'prépas privées' medecine customisent leurs apport en fonction de la fac locale.
(je ne connais rien à ce 'marché')
Un article édifiant sur, entre autres, la désertion des amphis :
https://www.letudiant.fr/educpros/entre ... ivees.html
/petit HS sur le marché des prépas

C’est le cas en P1.
Ce ne peut pas être le cas en Terminale puisque le lycéen ne sait pas dans quelle fac il ira.
Généralement, ils « pillent » via les étudiants suivant la prépa les cours dispensés à la fac pour être à jour. Le jour du concours, c’est le cours du prof de l’UE qui fait foi et est opposable sur les possibles errata.

Sinon, cela doit dépendre aussi des facs, mais ma fille, en d2 maintenant, n’a quasi jamais mis les pieds en cours de tout son premier cycle. Ils avaient les ronéos du tutorat et les cours sont tous entièrement numérisés sous forme de vidéo.
Par contre, les promos restent soudées avec un système de famille inter promo, un bureau des élèves qui fait de nombreuses « animations » et le tutorat reste très actif tout au long du premier cycle. Ensuite, à partir de la d2, début de l’externat, tous les étudiants de France et Navarre bossent sur un référentiel commun, les Collèges de spécialités, pour le concours national à passer en d4. Une partie théorique EDN (avec une docimologie plus que variée) en Octobre et une partie « pratique » sous forme d’ECOS en Mai.
Ils sont classés maintenant suivant 13 domaines de spécialités en sommant les points obtenus aux EDN (60%) + Ecos (30%) + Parcours (10%), et « marier » automatiquement suivant les vœux ville/spé qu’ils feront.
En second cycle, les prépas continuent de faire leur beurre, mais de manière différente.
Tu as des prépas « internet » (hypocampus, ecni par exemple) qui permettent de s’évaluer via des banques d’épreuve théoriques, des corrections d’annales ou des prépas « conférences » avec des médecins en présentiel ou vidéo. Les prepa s’organisent actuellement pour fournir des préparations aux ECOS.

Mais il existe les mêmes types de ressource gratuite, uness ou Tacfa entre autre qui permettent de s’en passer tout autant, des concours blanc organisés par des facs, et le concours blanc « officiel » du CNG (organisme qui est en charge du concours de d4 en autre). Les facs organisent des ECOS facultaires tout au long du second cycle.

Sinon, je reste effaré par la quantité de travail personnel et en toute autonomie que ma fille fournit depuis sa P1. Heureusement que cela se voit sur ses résultats facultaires. Sinon, il y a de quoi, je pense, devenir dingue.

Messages : 114

Inscription : 18 févr. 2020 14:42

Profil de l'utilisateur : Parent

Re: Spécialité en première

Message par Feedback » 20 nov. 2023 20:09

InfoMum a écrit :
20 nov. 2023 19:22
Feedback a écrit :
20 nov. 2023 18:47

Les cours dispensés dans chaque faculté sont différents, il n’y a quasi aucun avantage à en tirer.
Au contraire ça me semblerait plutôt une bonne idée dans le cas précis de ce post (lycée sans svt). Pas pour augmenter les chances d'être pris, ni pour prendre de l'avance sur sa L1, mais pour éviter une erreur d'orientation. Ça me semble en effet difficile d'être sûr de sa motivation pour la fac de médecine sans avoir vu sérieusement à quoi ressemble la bio (et la seconde+l'enseignement scientifique en première et terminale, c'est léger quand même)
Qu’il lise les bouquins de SVT de première et terminale ce sera tout autant utile.
Si il veut se rendre compte de ce qu’il va devoir ingurgiter, faut demander des extraits de cours au tutorat.
l’apprentissage en autonomie est une qualité à développer.
La proposition de father de valider la SVT via le CNED est à considérer si il ne change pas de lycée. En plus cela est valorisable sur parcourSup, pas d’avoir suivi une prépa médecine (ce serait plutôt mal vu de l’évoquer)

Messages : 89

Inscription : 29 mai 2021 10:18

Profil de l'utilisateur : Élève de lycée

Re: Spécialité en première

Message par vindilis » 20 nov. 2023 21:53

Feedback a écrit :
20 nov. 2023 20:01
Sinon, je reste effaré par la quantité de travail personnel et en toute autonomie que ma fille fournit depuis sa P1. Heureusement que cela se voit sur ses résultats facultaires. Sinon, il y a de quoi, je pense, devenir dingue.
+1 (mon fils est en D3)
La quantité de travail, le volume de données à ingurgiter sont ahurissants (la pile de "polys" est impressionnante !) et la réforme a encore empiré les choses avec l'exigence d'une moyenne de 14 pour les connaissances "de rang A" (le volume de ces connaissances censées être "de base" est en fait énorme...). Il y a un stress qui est terrible. Et cela alors que les copains de lycée, eux, sont en train de terminer tranquillement leurs études et de profiter de leur jeunesse...
Il faut vraiment le vouloir pour s'engager dans cette voie !
Maman d'un ex-MP* -> X 2023

Messages : 10078

Inscription : 10 nov. 2010 22:03

Profil de l'utilisateur : Professionnel

Re: Spécialité en première

Message par father » 21 nov. 2023 10:15

Instructif.
Je conseille toujours la trilogie de Thomas Lilti (et la série) avant de s engager pour 10 à 12ans d études.

Messages : 89

Inscription : 29 mai 2021 10:18

Profil de l'utilisateur : Élève de lycée

Re: Spécialité en première

Message par vindilis » 21 nov. 2023 15:04

@Father : les réalisations de Thomas Lilti sont en effet à la fois excellentes et très éclairantes (vivement la saison 3 de la série prévue au printemps prochain !)

Médecine est un "métier passion". Toutefois, les études sont tellement "lourdes", difficiles, pas seulement le concours d'entrée mais aussi (surtout ?) les 3 années d'externat, l'internat ensuite où c'est loin d'être toujours évident comme le montre très bien la série, sans compter :
- les stages d'externat moins bien payés que ceux des lycéens pro https://www.egora.fr/etudiants/externat ... edecine-ou
- l'allongement de la durée de l'internat pour plusieurs spécialités (médecine générale, psychiatrie...)
- les menaces qui planent sur la liberté d'installation des médecins
...
que quand je lis ici que certains hésitent entre médecine et prépa scientifique... j'ai envie de leur dire "Fuyez, pauvres fous !"
Maman d'un ex-MP* -> X 2023

Messages : 646

Inscription : 20 déc. 2019 09:42

Profil de l'utilisateur : Parent

Re: Spécialité en première

Message par Ajax59 » 22 nov. 2023 09:23

vindilis a écrit :
21 nov. 2023 15:04
@Father : les réalisations de Thomas Lilti sont en effet à la fois excellentes et très éclairantes (vivement la saison 3 de la série prévue au printemps prochain !)

Médecine est un "métier passion". Toutefois, les études sont tellement "lourdes", difficiles, pas seulement le concours d'entrée mais aussi (surtout ?) les 3 années d'externat, l'internat ensuite où c'est loin d'être toujours évident comme le montre très bien la série, sans compter :
- les stages d'externat moins bien payés que ceux des lycéens pro https://www.egora.fr/etudiants/externat ... edecine-ou
- l'allongement de la durée de l'internat pour plusieurs spécialités (médecine générale, psychiatrie...)
- les menaces qui planent sur la liberté d'installation des médecins
...
que quand je lis ici que certains hésitent entre médecine et prépa scientifique... j'ai envie de leur dire "Fuyez, pauvres fous !"
Avantages et défauts ? Chaque carrière est particulière.
Je ne saurais me prononcer sur les métiers médicaux car je ne les connais guère (aucun "médic" dans la famille malheureusement) et m'en garderais bien car sinon je ne saurais expliquer pourquoi autant d'enfants dont un parent est dans le domaine médical ou para-médical entreprennent un cursus médical.
Je n'ai en tout cas jamais vu un médecin avoir des difficultés financières à moins de se lancer dans des activités extra-médicales ou d'avoir un train de vie démesuré.
L'utilité de la profession ne peut être remise en question en tout cas alors que tant d'autres métiers ou fonctions ne font que brasser de l'air (et certains en vivent fort bien...).
Dad
n°1 : BJ-PC*-ENPC
n°2 : Stan-PC-CS
n°3 : ECAM Lyon
n°4 : 4ème

Messages : 10078

Inscription : 10 nov. 2010 22:03

Profil de l'utilisateur : Professionnel

Re: Spécialité en première

Message par father » 22 nov. 2023 11:38

De manière générale, il n y a difficulté que lorsque l'installation (medicale ou paramédicale) se fait dans un territoire dejà surdoté (l agenda ne se remplit pas).
Les difficultés financières surviennent également quand il y a fraude (soit que le concerné vit déjà au dessus de ses moyens ou qu il vise un train de vie très élevé). Et qu il finit par se faire chopper.
C est rare mais bien plus fréquent qu on ne le croit. A toute échelle.

Répondre