Futur JD en plein questionnement (Help)

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Messages : 1371

Enregistré le : 26 août 2013 15:52

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par lucascab » 07 déc. 2018 21:54

Je vais essayer de répondre de façon concise, pour éviter les trop gros pavés.

1) si Kethano te dit que oui, tu peux le croire (il est en strat je crois). Mais ça reste très sélectif
2) Mouais pas convaincu du tout
3) Bon point, mais tu fais pas le pitch sans faire le ppt avant un nombre conséquent d'années d'xp
4) Remarque compréhensible mais faut pas oublier qu'au début t'es incompétent, je vois pas pourquoi on mériterait plus de sous qu'un technicien alors qu'on a aucune valeur ajoutée (je caricature un peu, mais surtout dans ces métiers, c'est 0 valeur ajoutée pendant un moment, j'ai vraiment fait des trucs qu'un singe pourrait faire pendant quelques mois)

PE = Private Equity, très très très sélectif, il faut avoir fait du M&A ou de la start pour y rentrer. C'est ce qui paye le mieux sans doute
DirFin = direction financière des entreprises

Pour la banque je sais pas, mais pour la "pure" strat, c'est mort avec EcLy sec (sauf profil exceptionnel 4 langues, humanitaire, start up, 1er de promo). Même avec un MS strat d'HEC ça sera pas simple (de toute façon il n'y a aucune condition suffisante pour rentrer en strat, et beaucoup de conditions nécessaires), mais tu auras accès aux premiers rounds et tu seras préparé aux entretiens. Le MS est gentiment sélectif, mais si t'as les $$ avec ton profil ça devrait aller.
En strat, bons salaires et très bonnes opportunités, tu peux (mais pas obligatoirement) voyager, 60h c'est plutôt le minimum, en rush ça grimpe sans problème. Et évidemment du excel et du ppt jusqu'à ce que mort s'en suive.
Les branches conseil des Big4 font de tout : des missions très strat et des missions plus opérationnelles, mais c'st possible d'avoir de belles carrières. Néanmoins sur tous les aspects c'est "en dessous" des MBB et autres boutiques

Ta vision de la Dirstrat est juste, mais tu te fais fouetter autant que dans un cabinet sois en sûr. Et évidemment tu "t'enfermes" dans une industrie. Et souvent c'est hyper sélectif, autant qu'en cab.

Oui pour tous ces métiers Paris est obligatoire. Et c'est important et pas du tout idiot de choisir un endroit où tu te sentiras bien.
Quand je parlais de lifestyle, je parlais plutôt de contenu du travail et du niveau de fouettage. Mais évidemment il y a des villes où il fait très bon vivre.
Modifié en dernier par lucascab le 07 déc. 2018 21:55, modifié 1 fois.
MP-L3-Arts et Métiers-Ecole Polytechnique de Montréal-Consultant-Consultant Senior-WannabeManager

Messages : 122

Enregistré le : 19 juin 2015 21:30

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par Kethano » 07 déc. 2018 21:55

Qu’est ce que tu entends par PE et dirFin ? Si tu peux me dire ce que c’est sommairement pour que je puisse ensuite aller chercher des infos stp.
Hahaha d'accord interessant, tu as bossé ou connais des gens qui ont bossé dans ce milieu ?
PE = Private Equity, des fonds qui achètent des participations (souvent majoritaires) dans des sociétés pour les revendre plus cher 5-7 ans plus tard
DirFin = Direction financière (sous-entendu d'un grand groupe type SBF120)

J'ai bossé en M&A. Ma banque n'avait pas des horaires si horribles que ça, mais l'ambiance restait toxique af. Et évidemment j'ai pas mal de retours d'autres banques pour avoir traîné dans le milieu.
D'accord,par curiosité, en sortant d’ECly par exemple je pourrais prétendre à quel genre de banques ? un stage dans le domaine serait un plus mais j’ai cru comprendre que c’était assez difficile à décrocher non ?
Le parcours classique ce serait : stage en TS (Transaction Services) en big4 -> stage en M&A tier2 (BNP/CACIB/HSBC...) -> stage en M&A BB (GS/MS/JPM...) -> CDI. Difficile d'échapper à la césure.
Pour le consulting ça serait une formation complémentaire du style master spé HEC par exemple ? D'ailleurs à propos de la sélectivité pour ce genre de master spé c'est vraiment très très sélectif ( à part la sélection $$ ) ?
ECLy + MS HEC ça devrait passer le screening. DD EML aussi. Bon DD à l'étranger aussi. PGE ESC top3 est plus safe mais long et cher donc pas forcément worth it. Dans tous les cas c'est pas une sélectivité délirante, surtout par rapport à ce que tu vas te taper ensuite en consulting.
Donc le conseil en stratégie pourrait être intéressant au niveau des différents critères que j’ai énoncé ? Bon salaire, bonne évolution et opportunités, beaucoup de voyage, travail d’équipe, environnement stimulant, environ combien d’heure par semaine 60-70h ? Bon le concret j’avoue ce n’est pas vraiment le cas et pour tout ce qui est d’excel et PPT à priori je vais en bouffer pas mal mais on peut pas tout avoir non plus ...C’est plus ou moins ça ?
Globalement oui. Attention parce que tu vas vraiment bouffer du PPT et de l'XLS toute la journée en junior. Volume horaire moyen plus proche des 70-75h/sem.
Le conseil en strat en dehors des tops cabinets est ce que ça vaut toujours le coup ? Admettons que je tente et me fasse recaler des 3 gros, aller chercher dans les autres firmes du top 10-15 c’est toujours woth it ? Ou ça perd grandement en intérêt ? Qu’en est-il des branches « conseil » des boites d’audit du style Deloitte, KPMG, EY, PWC, Mazars ?
Au risque d'overschématiser on va dire que le top10 est worth it (avec les MBB très très au-dessus du lot), et qu'ensuite ça dégringole très vite. Chez le big4 je dirais que Monitor (Deloitte) et Parthenon-EY tiennent la route, avec une (très) bonne réputation à l'international.
Quand tu parles de Dirfin/ DirStrat tu parles dans des grosses boites du CAC40 par exemple ? ça consiste en quoi ? Comment y avoir accès ? C’est comme faire du conseil en strat mais en interne ? Ou j’ai tout faux ?
Ouais faut penser CAC40 ou SBF120. Tu peux y faire des stages et convertir en CDI, c'est juste que les volumes sont faibles. Sinon c'est plutôt un move qui se fait au bout de 3-5 ans de carrière (après de la banque d'aff ou du conseil typiquement). Le contenu varie pas mal selon le secteur, mais y'a des questions de M&A interne, de corporate strategy, beaucoup d'analyses d'opportunités et une exposition assez fréquente à la C-suite.
Oui il doit y avoir moyen de faire ça je vais me renseigner. Sinon que penses-tu de la solution suivante : Bosser quelques années en France (3-4-5 ans) et ensuite s’expatrier dans un autre pays en continuant à bosser pour le même groupe, une espèce de mobilité interne en gros ?
Why not. Les expats valent d'autant plus cher qu'ils sont vieux. Sinon tu commences dans un groupe FR mais direct à l'étranger avec un VIE.
Ecole Excentrée de Paris / Université Paris-Saclay (VO)

Messages : 2734

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par Jay Olsen » 14 déc. 2018 15:56

C'est vrai que contrôleur aérien ça coche toutes les cases !

Si tu fais ça, tu auras à peine un an et demi à 1200€ (mais ajoute prime d'activité et apl probablement) avant de passer sur du 1800/2000 c'est à dire un salaire d'ingénieur débutant.
Et selon l'endroit où tu débutes, tu auras 4000 à 5500€ comme premier salaire. Si c'est un aéroport sauf cdg tu n'auras pas de travail entre 23h et 6h, si c'est cdg ou un centre de contrôle en route tu en auras de manière exceptionnelle (deux nuits par mois il me semble)

Et niveau qualité de vie, l'ambiance est vraiment super !

Pilote de ligne ça coche également toutes les cases, tu as la filière cadets air france qui est ouverte en ce moment.
Je te conseille de postuler, tu as encore 2 semaines avant la cloture des inscriptions*

Dans les deux cas tu t'apercevras que gagner 4 à 5k€ en premier salaire n'est pas donné à tout le monde et que ça nécessite des efforts.
C'est valable également ailleurs. Personne ne va s'extasier devant un jeune diplômé de l'ECLy (déso pour la franchise) et lui filer un bon salaire, un métier qui a du sens et du temps libre, juste comme ça.

Tu vas devoir te sortir sérieusement les doigts si tu veux atteindre tes objectifs.
La seule question maintenant c'est quel est le domaine parmi tous ceux là qui te fait le plus envie, au point de bosser tous les jours, rien que pour préparer la sélection à l'entrée ?


* Le plus probable si tu tentes cette voie, c'est déjà que tu sois impressionné juste par la lourdeur de la constitution du dossier d'inscription. Si tu passes cette première étape de sélection, tu auras une épreuve le 4 ou le 5 janvier sur ton pc. Et pendant une semaine tu attendras les résultats en enviant de plus en plus le métier (pilotes chez af, ils ont su défendre leurs conditions) en t'inquiétant de pas être reçu car tu t'apercevras que les concurrents ont bossé, avant de te faire tej peut-être dès la première étape.

Et j'ai bien peur que ça soit la même chose pour toi dans les autres filières si tu ne sors pas les doigts.
NB : la première étape pour se sortir les doigts c'est de savoir où tu vas les mettre, càd quoi bosser pour être efficace.
Vendue, merci

Messages : 3

Enregistré le : 05 déc. 2018 20:40

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par Imasu » 16 déc. 2018 15:34

Bonjour à tous,
merci encore pour vos réponses :)
lucascab a écrit :
07 déc. 2018 21:54

1) si Kethano te dit que oui, tu peux le croire (il est en strat je crois). Mais ça reste très sélectif
D'accord, très bien je ne pensais pas, je me doute bien que ça doit être hyper sélectif. Mais bon M&A je ne pense pas m'orienter la-dessus.
lucascab a écrit :
07 déc. 2018 21:54

3) Bon point, mais tu fais pas le pitch sans faire le ppt avant un nombre conséquent d'années d'xp
Au bout de combien d'années en général on commence à faire autre chose que du PPT / Excel ? Parce que c'est clairement cette partie du travail qui semble m'intéresser.
lucascab a écrit :
07 déc. 2018 21:54

PE = Private Equity, très très très sélectif, il faut avoir fait du M&A ou de la start pour y rentrer. C'est ce qui paye le mieux sans doute
DirFin = direction financière des entreprises
Kethano a écrit :
07 déc. 2018 21:55

PE = Private Equity, des fonds qui achètent des participations (souvent majoritaires) dans des sociétés pour les revendre plus cher 5-7 ans plus tard
DirFin = Direction financière (sous-entendu d'un grand groupe type SBF120)
D'accord, je note je note, ce sont des transitions qui ont tendance à se faire après quelques années dans la stratégie par exemple mais en terme de rythme c'est toujours aussi intense ?
lucascab a écrit :
07 déc. 2018 21:54

Pour la banque je sais pas, mais pour la "pure" strat, c'est mort avec EcLy sec (sauf profil exceptionnel 4 langues, humanitaire, start up, 1er de promo). Même avec un MS strat d'HEC ça sera pas simple (de toute façon il n'y a aucune condition suffisante pour rentrer en strat, et beaucoup de conditions nécessaires), mais tu auras accès aux premiers rounds et tu seras préparé aux entretiens. Le MS est gentiment sélectif, mais si t'as les $$ avec ton profil ça devrait aller.
Kethano a écrit :
07 déc. 2018 21:55

ECLy + MS HEC ça devrait passer le screening. DD EML aussi. Bon DD à l'étranger aussi. PGE ESC top3 est plus safe mais long et cher donc pas forcément worth it. Dans tous les cas c'est pas une sélectivité délirante, surtout par rapport à ce que tu vas te taper ensuite en consulting.
Ok, du coup passage par un MS obligatoire sans garantie au bout... Après je me dis que même si ça n'aboutit pas j'aurais quand même sur mon cv ECly + HEC ça sera toujours un plus non ? Ou pour les RH un MS c'est du pipo ?
lucascab a écrit :
07 déc. 2018 21:54

En strat, bons salaires et très bonnes opportunités, tu peux (mais pas obligatoirement) voyager, 60h c'est plutôt le minimum, en rush ça grimpe sans problème. Et évidemment du excel et du ppt jusqu'à ce que mort s'en suive.
Kethano a écrit :
07 déc. 2018 21:55
Donc le conseil en stratégie pourrait être intéressant au niveau des différents critères que j’ai énoncé ? Bon salaire, bonne évolution et opportunités, beaucoup de voyage, travail d’équipe, environnement stimulant, environ combien d’heure par semaine 60-70h ? Bon le concret j’avoue ce n’est pas vraiment le cas et pour tout ce qui est d’excel et PPT à priori je vais en bouffer pas mal mais on peut pas tout avoir non plus ...C’est plus ou moins ça ?
Globalement oui. Attention parce que tu vas vraiment bouffer du PPT et de l'XLS toute la journée en junior. Volume horaire moyen plus proche des 70-75h/sem.
D'accord, ouais ça donne envie quand même sur le papier je trouve. Petit bémol sur le volume de travail mais bon on a rien sans rien.
Meme question que la précédente, au bout de combien de temps on commence à faire autre chose que du ppt / Excel ?
lucascab a écrit :
07 déc. 2018 21:54
Les branches conseil des Big4 font de tout : des missions très strat et des missions plus opérationnelles, mais c'st possible d'avoir de belles carrières. Néanmoins sur tous les aspects c'est "en dessous" des MBB et autres boutiques
Kethano a écrit :
07 déc. 2018 21:55
Le conseil en strat en dehors des tops cabinets est ce que ça vaut toujours le coup ? Admettons que je tente et me fasse recaler des 3 gros, aller chercher dans les autres firmes du top 10-15 c’est toujours woth it ? Ou ça perd grandement en intérêt ? Qu’en est-il des branches « conseil » des boites d’audit du style Deloitte, KPMG, EY, PWC, Mazars ?
Au risque d'overschématiser on va dire que le top10 est worth it (avec les MBB très très au-dessus du lot), et qu'ensuite ça dégringole très vite. Chez le big4 je dirais que Monitor (Deloitte) et Parthenon-EY tiennent la route, avec une (très) bonne réputation à l'international.
Ok cool c'est bon à savoir !
D'accord du coup c'est une sorte d'alternative un peu moins sélective pour quelqu'un qui veut faire de la stratégie mais qui n'a pas réussi à rejoindre un des gros ? En terme de rythme c'est équivalent ?

lucascab a écrit :
07 déc. 2018 21:54

Oui pour tous ces métiers Paris est obligatoire. Et c'est important et pas du tout idiot de choisir un endroit où tu te sentiras bien.
Quand je parlais de lifestyle, je parlais plutôt de contenu du travail et du niveau de fouettage. Mais évidemment il y a des villes où il fait très bon vivre.
Du coup on peut dire qu'un début de carrière à Paris est un passage nécessaire pour pouvoir bouger ensuite ailleurs.
Des exemples de villes/pays où il fait "bon vivre " en tant qu'ingénieur ?

Kethano a écrit :
07 déc. 2018 21:55

J'ai bossé en M&A. Ma banque n'avait pas des horaires si horribles que ça, mais l'ambiance restait toxique af. Et évidemment j'ai pas mal de retours d'autres banques pour avoir traîné dans le milieu.
D'accord, toxique dans quel sens ? C'est la raison pour laquelle tu es parti ? Et maintenant tu fais quoi si c'est pas trop indiscret comme question ?
Kethano a écrit :
07 déc. 2018 21:55

Ouais faut penser CAC40 ou SBF120. Tu peux y faire des stages et convertir en CDI, c'est juste que les volumes sont faibles. Sinon c'est plutôt un move qui se fait au bout de 3-5 ans de carrière (après de la banque d'aff ou du conseil typiquement). Le contenu varie pas mal selon le secteur, mais y'a des questions de M&A interne, de corporate strategy, beaucoup d'analyses d'opportunités et une exposition assez fréquente à la C-suite.
D'accord et ce move se fait pour quel raison généralement ? Salaire plus interessant ? Rythme un peu plus tranquille ? Autre ?
Kethano a écrit :
07 déc. 2018 21:55
Why not. Les expats valent d'autant plus cher qu'ils sont vieux. Sinon tu commences dans un groupe FR mais direct à l'étranger avec un VIE.
Ouais cette solution me plait bien ! Pour les VIE pourquoi pas c'est vrai que ça peut être une chouette expérience !


Pour élargir un peu le débat vous pensez quoi des graduate programs dans les grands groupes ? Exactement qu'est ce que c'est ? Quel est l'intérêt par rapport à une embauche lambda dans un grand groupe ?


En tant que JD d'une bonne école est ce que travailler dans des grosses structures du style Total, EDF, ou autre peut-être interessant ? J'ai l'impression que c'est un peu une solution de facilité : stabilité, rémunération correcte, primes et autres avantages, volume horaire de l'ordre de 40-50h/ semaine, en revanche évolution lente, carrière un peu plan plan et c'est pas forcement hyper passionnant... J'aimerais bien avoir votre avis là-dessus :)

Même question cette fois -ci en prenant le cas opposé avec les Start up, j'ai l'impression que l'ambiance Start up me plairait plus : Le fait d'avoir une petite équipe ,de ne pas être juste un numéro, d'être plus polyvalent, de pouvoir accéder à des responsabilités plus rapidement mais niveau rémunération c'est pas terrible non ? Plus le fait que c'est risqué un peu non ? Genre la Start up se casse la gueule / se fait racheter ou quoi bye bye... Pas sur que l'expérience soit aussi valorisante qu'un bon job (certes peut-être plus chiant) dans une grosse structure qui fait bien.


Sinon pour en revenir au conseil en stratégie, ce qui m'attire aussi la dedans c'est le fait de toucher à plusieurs domaines complètement différents, du coup pour quelqu'un aussi indécis que moi c'est peut-être pas mal de travailler sur des projets avec différentes entreprises dans différents secteurs, non ?
Au niveau des stages à effectuer il faudrait viser quel type de stage idéalement ? Et à défaut d'avoir LE stage, quels types de stage un peu moins sélectifs feraient l'affaire ?
Histoire de mettre un pied dedans et de voir si ça me plait vraiment.


Jay Olsen a écrit :
14 déc. 2018 15:56
C'est vrai que contrôleur aérien ça coche toutes les cases !

Si tu fais ça, tu auras à peine un an et demi à 1200€ (mais ajoute prime d'activité et apl probablement) avant de passer sur du 1800/2000 c'est à dire un salaire d'ingénieur débutant.
Et selon l'endroit où tu débutes, tu auras 4000 à 5500€ comme premier salaire. Si c'est un aéroport sauf cdg tu n'auras pas de travail entre 23h et 6h, si c'est cdg ou un centre de contrôle en route tu en auras de manière exceptionnelle (deux nuits par mois il me semble)

Et niveau qualité de vie, l'ambiance est vraiment super !

Pilote de ligne ça coche également toutes les cases, tu as la filière cadets air france qui est ouverte en ce moment.
Je te conseille de postuler, tu as encore 2 semaines avant la cloture des inscriptions*
C'est clair que sur le papier c'est vraiment chouette, après comme je l'ai déjà dit me refaire un concours avec une probabilité non négligeable d'échec, suivi de 3ans d'études dans un domaine qui ne m'attire pas plus que ça je pense pas que ça soit vraiment une bonne idée.
Si le métier de contrôleur aérien est si cool comment ça se fait qu'il n'y ait pas plus de monde pour faire ce genre de job?

Pour les pilotes de ligne, c'est un peu pareil, c'est sur c'est cool sur le papier mais est-ce vraiment le cas en vrai ?
A propos de la filière cadets air France c'est pas pour les gens réellement passionné par l'aviation ? Ou y'a des usurpateurs ?
Sinon à propos de toi, quelle est ton "histoire" ? Tu travailles en tant que contrôleur aérien ?
Jay Olsen a écrit :
14 déc. 2018 15:56

Dans les deux cas tu t'apercevras que gagner 4 à 5k€ en premier salaire n'est pas donné à tout le monde et que ça nécessite des efforts.
C'est valable également ailleurs. Personne ne va s'extasier devant un jeune diplômé de l'ECLy (déso pour la franchise) et lui filer un bon salaire, un métier qui a du sens et du temps libre, juste comme ça.

Tu vas devoir te sortir sérieusement les doigts si tu veux atteindre tes objectifs.
La seule question maintenant c'est quel est le domaine parmi tous ceux là qui te fait le plus envie, au point de bosser tous les jours, rien que pour préparer la sélection à l'entrée ?
Tu as tout à fait raison, j'en suis conscient, le problème c'est que c'est justement la question que je me pose ... Quel domaine ? J'ai l'impression de n'avoir aucune passion ni domaine de prédilection c'est pour cela que le choix est si difficile.

Jay Olsen a écrit :
14 déc. 2018 15:56

* Le plus probable si tu tentes cette voie, c'est déjà que tu sois impressionné juste par la lourdeur de la constitution du dossier d'inscription. Si tu passes cette première étape de sélection, tu auras une épreuve le 4 ou le 5 janvier sur ton pc. Et pendant une semaine tu attendras les résultats en enviant de plus en plus le métier (pilotes chez af, ils ont su défendre leurs conditions) en t'inquiétant de pas être reçu car tu t'apercevras que les concurrents ont bossé, avant de te faire tej peut-être dès la première étape.

Et j'ai bien peur que ça soit la même chose pour toi dans les autres filières si tu ne sors pas les doigts.
NB : la première étape pour se sortir les doigts c'est de savoir où tu vas les mettre, càd quoi bosser pour être efficace.
Mais ce genre de sélection est hyper poussée, les mecs sélectionnés sont des mecs passionnés par l'aviation depuis toujours non ? Je vois pas dans quel monde un usurpateur comme moi pourrait prétendre à piquer la place à ce genre de personnes. Surtout en remplissant un dossier à l'arrache une semaine avant la date de clôture ...

Oui c'est exactement ça, quand j'ai une sorte d'objectif j'ai aucun problème à bosser comme un acharné, c'est triste à dire mais je suis le genre de mec qui marche " à la carotte" c'est à dire que lorsqu'il y a un challenge, une récompense au bout je donne tout ce que j'ai pour atteindre l'objectif, réciproquement quand y'a rien au bout j'en ai rien à foutre, par exemple pour un même projet en cours l'un noté l'autre non, le rendu ne sera pas du tout du tout le même...
J'ai donc besoin d'avoir un objectif, un challenge pour avancer dans la vie sinon je branle rien, j'ai donc besoin de trouver un métier où je serai stimulé et motivé pour me sortir les doigts.

Merci à vous de faire vivre le post, j'ai hâte d'avoir vos réponses !

Messages : 2734

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par Jay Olsen » 16 déc. 2018 22:40

Imasu a écrit :
16 déc. 2018 15:34

Tu as tout à fait raison, j'en suis conscient, le problème c'est que c'est justement la question que je me pose ... Quel domaine ? J'ai l'impression de n'avoir aucune passion ni domaine de prédilection c'est pour cela que le choix est si difficile.


Mais ce genre de sélection est hyper poussée, les mecs sélectionnés sont des mecs passionnés par l'aviation depuis toujours non ? Je vois pas dans quel monde un usurpateur comme moi pourrait prétendre à piquer la place à ce genre de personnes. Surtout en remplissant un dossier à l'arrache une semaine avant la date de clôture ...

Oui c'est exactement ça, quand j'ai une sorte d'objectif j'ai aucun problème à bosser comme un acharné, c'est triste à dire mais je suis le genre de mec qui marche " à la carotte" c'est à dire que lorsqu'il y a un challenge, une récompense au bout je donne tout ce que j'ai pour atteindre l'objectif, réciproquement quand y'a rien au bout j'en ai rien à foutre, par exemple pour un même projet en cours l'un noté l'autre non, le rendu ne sera pas du tout du tout le même...
J'ai donc besoin d'avoir un objectif, un challenge pour avancer dans la vie sinon je branle rien, j'ai donc besoin de trouver un métier où je serai stimulé et motivé pour me sortir les doigts.

Merci à vous de faire vivre le post, j'ai hâte d'avoir vos réponses !
Pourquoi n'y a-t-il pas plus de candidats au concours de contrôleur aérien ?
Je pense qu'il s'agit d'une part de méconnaissance, sur le métier et ses conditions, et de pression sociale négative d'autre part.
Les gens ne connaissent pas ce métier pratiqué par à peine 4000 personnes en France vs quasi 1M d'ingénieurs.
Et quand ils sont amenés à le connaitre et y réfléchir, on leur dit qu'ils feront "toujours la même chose" qu'ils "ne seront pas de vrais ingénieurs" et autres propos méprisants... Les profs veulent du prestige mais eux-mêmes ne connaissent parfois pas très bien les filières auxquelles ils préparent leurs étudiants.

Il s'agit de deux métiers que beaucoup de gens font par passion, mais ça n'empêche rien de ne pas être passionné. Certains dans la promo de contrôleurs s'en foutent des avions et ont tout de même de très bons résultats. Il s'agit d'une activité professionnelle, dans le monde pro, c'est plutôt la norme que l'exception de ne pas aimer particulièrement son job.

Il y a clairement des usurpateurs aux cadets aussi. Même si Air France étant une entreprise privée, qui recrute par le biais d'un service recrutement et non concours, elle n'est pas obligée d'accepter un candidat qui serait excellent par ailleurs mais qui ne répondrait pas au critère de motivation, contrairement à l'ENAC formation contrôleur.
Les usurpateurs sont donc forcément plus rares. J'aime bien ce terme que tu me fais découvrir aujourd'hui. Plus fort que touriste.
Et plus vrai aussi, car pour se faire admettre il faut forcément jouer un minimum la comédie.

Dans mon cas, j'ai fait une école d'ingé comme plan B pour monter un plan A de pilote. Ce plan s'est subitement accéléré avec la réouverture et mon succès à la sélection cadets AF :p Je suis actuellement en formation dans la toute première promo.

Tu demandes si pilote de ligne c'est cool, alors je vais te répondre que pour moi c'est parfait ou presque :
Je veux un métier où j'aime ce que je fais : le pilotage (ou la gestion du vol à plus long terme) c'est mon loisir préféré depuis que j'ai commencé à faire du simulateur et de l'aéromodélisme à l'âge de 12 ans.
Et surtout, ça ne se limite pas du tout au pilotage. Le pilote a un métier d'utilisateur qui lui donne son mot à dire sur beaucoup de domaines d'expertise de sa compagnie et du constructeur de l'avion : mécanique du vol, résistance des matériaux, interface homme-machine, informatique, plannings, sécurité des vols et même la restauration ! J'ai de quoi ne plus jamais m'ennuyer. Je peux soit réfléchir à tout ça dans mon coin, soit l'officialiser un peu plus et faire remonter des choses dans des formulaires prévus pour à ma compagnie, ou même prendre une activité au sol à temps partiel, ce que j'envisage totalement pour le côté analyse et sécurité des vols.
Je veux un métier avec des choses à faire, en permanence : je me suis beaucoup ennuyé comme ingénieur quand j'étais en sous-charge, c'est absolument terrible mais ça arrive régulièrement dans ce métier (plus ou moins selon les postes et boites bien sûr). Je ne me suis jamais ennuyé aux commandes d'un avion, même en croisière de plusieurs heures.
Je veux un métier où je rencontre plein de gens : j'ai bossé successivement dans une équipe de 4 personnes, une de 30, une de 10, 4 c'était un étouffoir en 3 mois (malgré que ces 4 personnes étaient en or), 30 c'était bien, 10 c'était assez triste mais je commençais à me lasser au bout d'un an déjà. Le pilote de ligne a un équipage de 6 à 20 personnes, et il reste maximum quelques jours avec eux, avant de peut-être ne jamais les revoir. L'ambiance dans la boite est excellente, et si par malheur ça ne se passe pas bien avec certaines personnes, la taille de la boite est une quasi garantie de ne jamais les revoir.
Je veux un métier avec des horaires décalés : aujourd'hui, rien de pire pour moi que de me lever à heures fixes, et d'avoir un rythme de vie prévisible et tellement similaire avec le reste de la population que je me retrouve sans arrêt dans des attroupements, foules et autres bouchons. Pilote de ligne c'est travailler n'importe quand, sans routine, et avoir du temps libre aux heures où on peut faire des choses : le jour, en semaine. Sans pour autant dire adieu à sa vie sociale car il reste encore pas mal de jours libres, la possibilité de rentrer chez soi tous les soirs (transavia), ou encore la possibilité de demander des dates qui seront OFF.
Je souhaite un métier qui me fasse voyager : se concentrer 4 heures et se réveiller à l'autre bout de l'Europe, c'est une super sensation. C'était déjà une super sensation quand au bout d'une heure de vol j'avais parcouru quelques 200 kilomètres en avion léger.

Tu remarqueras que je n'ai pas encore parlé d'argent.
Bien sûr, si dans 5 ans je peux être sur long courrier avec 9000 € je serai très très content, mais à vrai dire nous n'avons aucune possibilité de prédire l'évolution du secteur aérien, et nous ne savons même pas quel sera le montant de notre retenue sur salaire ! Nous gagnerons probablement entre 3500 et 5000€ comme premier salaire mensuel, selon conditions contractuelles et niveau d'activité.
Mais je n'ai jamais fait ça pour l'argent. Si je faisais ça pour l'argent, j'aurais commencé par me demander la rationalité d'investir un métier qui me rapporte des clopinettes (je parle de mon métier d'ingé en aéro) et d'investir 50k€ en frais de formation avant même d'avoir pu franchir la porte d'un entretien d'embauche (et encore j'ai eu de la chance, cet entretien d'embauche n'aurait pas du survenir avant 30 000€ supplémentaires de dépenses)

NB : tout ceci applicable à Air France mais pas forcément en totalité à d'autres compagnies

Si tu veux parler des inconvénients, il y en a, et une liste très longue aussi.
Imasu a écrit :
16 déc. 2018 15:34
Tu as tout à fait raison, j'en suis conscient, le problème c'est que c'est justement la question que je me pose ... Quel domaine ? J'ai l'impression de n'avoir aucune passion ni domaine de prédilection c'est pour cela que le choix est si difficile.
J'étais un peu dans ton cas en sortie d'école...
J'avais identifié le métier que je voulais vraiment faire, mais un métier que je pourrais faire en attendant, avec comme contrainte de gagner de la thune, je ne voyais pas... Et les recruteurs sentaient bien que je n'étais pas motivé, ce qui a du forcément jouer en ma défaveur.

Au final j'ai abandonné la contrainte thune (sans même avoir postulé!) pour me tourner un peu plus vers ma passion, sur le long terme bien m'en a pris, mais tu n'as visiblement pas cette échappatoire. A noter que rester dans mon domaine initial aurait été assez catastrophique pour ma carrière (payé 37k quasi trois ans après la sortie, pourtant dans une belle entreprise de renommée mondiale)

Mon métier go-to aurait été l'audit sinon : apparemment pas très sélectif, pas trop chiant, même si horaires assez gros, et possibilité de monter en salaire assez vite, en partant d'assez haut aussi.

Quoi qu'il en soit il faut absolument que tu trouves un plan.
Pour le maturer, je te conseille de contacter un maximum d'anciens, par exemple de ton école, et essayer d'avoir des ressentis.
Des longs posts de 2000 caractères sur FPO c'est bien, des longues discussions de 2 heures au téléphone avec un pro d'un secteur que tu vises c'est encore mieux.

Tu es encore à l'école, tu peux profiter des visites d'entreprises, du forum, des associations "pro" (type JCE ou club finance ou que sais-je encore)
Tu dois absolument profiter au maximum de toutes ces fenêtres sur l'extérieur.

Ensuite tu auras un premier stage pour conforter ton idée. Possible en 2A je pense ?
Tu pourrais même faire une césure avec deux stages !
Puis ton stage de fin d'études.
Imasu a écrit :
16 déc. 2018 15:34
Mais ce genre de sélection est hyper poussée, les mecs sélectionnés sont des mecs passionnés par l'aviation depuis toujours non ? Je vois pas dans quel monde un usurpateur comme moi pourrait prétendre à piquer la place à ce genre de personnes. Surtout en remplissant un dossier à l'arrache une semaine avant la date de clôture ...

Oui c'est exactement ça, quand j'ai une sorte d'objectif j'ai aucun problème à bosser comme un acharné, c'est triste à dire mais je suis le genre de mec qui marche " à la carotte" c'est à dire que lorsqu'il y a un challenge, une récompense au bout je donne tout ce que j'ai pour atteindre l'objectif, réciproquement quand y'a rien au bout j'en ai rien à foutre, par exemple pour un même projet en cours l'un noté l'autre non, le rendu ne sera pas du tout du tout le même...
J'ai donc besoin d'avoir un objectif, un challenge pour avancer dans la vie sinon je branle rien, j'ai donc besoin de trouver un métier où je serai stimulé et motivé pour me sortir les doigts.
Le problème sera le même dans la quasi totalité des filières, à dire vrai.
Il existe des passionnés de finance, de conseil en stratégie, des mecs qui veulent faire ça depuis tout petit. Non, depuis tout petit j'exagère, mais depuis le début de l'école, voire de la prépa, ça oui.

Dans d'autres domaines, le problème sera un peu différent. En pire malheureusement.
Tu découvriras une annonce pour un job qui te plaira. Et c'est ton profil, c'est à dire ton expérience passée sur les 3 dernières années au moins, qui va jouer.
Comparé à celui qui un an avant avait choisi un stage pile dans le bon domaine, c'est pas en voyant l'annonce que tu vas te décider à faire un stage pour chopper le job.
Vendue, merci

Messages : 1371

Enregistré le : 26 août 2013 15:52

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par lucascab » 17 déc. 2018 13:37

Tu fais du Excel et du ppt de moins en moins avec l'expérience. N'empêche qu'avant manager ça reste 90% de ton boulot. Et même un manager ça produit en masse (il a la responsabilité du projet quand même). Donc pour moi jusqu'à manager c'est l'enfer (6 ans), en manager il faut encore charbonner (5 ans) et après si tu deviens principal ou partner tu touches plus grand chose. Grosso modo je dirais que t'as dix ans bien solides sur excel ppt avec les 5 premières années où c'est quasiment que ça (je caricature à peine)

Un MS HEC est toujours un plus sauf si tu finis dans l'industrie sur un poste opérationnel. Ca dépend vraiment de ce que tu veux en faire. Un MS HE, même si c'est pas un PGE, je pense que ça se valorise bien sur un CV pour n'importe quel RH (c'est pipo hein, mais ça sert).

Oui les practice stratégie des Big 4 (on peut ajouter Stragegy& chez PwC) sont d'excellentes alternatives aux MBB. En terme de rythme c'est équivalent vu que le positionnement est presque le même.

Paris (ou autre grande ville du monde ==> Londres pour la banque notamment) est un passage obligé. De toute façon ces métiers se font dans les grandes villes uniquement. Des villes agréables, j'ai Montréal en tête :mrgreen: . Madrid est très bien aussi paraît-il. A mon avis il y en a plein et tu peux te faire une petite sélection avec des critères persos (pas trop peuplée, localisation, etc.)

Je laisse Kethano répondre sur les sujets de banque.
Les moves vers les direction strat des grands groupes se font pour avoir une belle carrière au sein d'un groupe (finir au comex par exemple). Le salaire est moins intéressant et le rythme pas plus cool à mon avis, pour une sélection violente (mais bon si tu sors d'un MBB ça passe déjà plus facilement). Souvent l'intérêt c'est de mener de grands projets sur le long terme, et d'avoir des tâches plus intéressantes qu'en conseil.

Les VIE il faut faire gaffe, c'est super, par contre t'es largement moins bien payé qu'un ingé en général (voir les offres sur civiweb). Evidemment il y a des exceptions (des personnes qui se font loger aux frais de la boite ou des choses comme ça). Et il faut bien choisir son VIE parce que si tu passes deux ans pas hyper bien payés dans une boite que t'aimes finalement pas c'est plutôt dommage.
Par contre ça n'a pas son pareil en termes d'expérience à l'étranger.
Pour élargir un peu le débat vous pensez quoi des graduate programs dans les grands groupes ? Exactement qu'est ce que c'est ? Quel est l'intérêt par rapport à une embauche lambda dans un grand groupe ?


En tant que JD d'une bonne école est ce que travailler dans des grosses structures du style Total, EDF, ou autre peut-être interessant ? J'ai l'impression que c'est un peu une solution de facilité : stabilité, rémunération correcte, primes et autres avantages, volume horaire de l'ordre de 40-50h/ semaine, en revanche évolution lente, carrière un peu plan plan et c'est pas forcement hyper passionnant... J'aimerais bien avoir votre avis là-dessus :)

Même question cette fois -ci en prenant le cas opposé avec les Start up, j'ai l'impression que l'ambiance Start up me plairait plus : Le fait d'avoir une petite équipe ,de ne pas être juste un numéro, d'être plus polyvalent, de pouvoir accéder à des responsabilités plus rapidement mais niveau rémunération c'est pas terrible non ? Plus le fait que c'est risqué un peu non ? Genre la Start up se casse la gueule / se fait racheter ou quoi bye bye... Pas sur que l'expérience soit aussi valorisante qu'un bon job (certes peut-être plus chiant) dans une grosse structure qui fait bien.
Les graduate program c'est bien si tu es prêt à t'investir au maximum dedans. Il faut être mobile et bien supporter la pression. C'est une très bonne entrée en matière dans une entreprise (voir le site de carrefour qui est plutôt bien fait)
Par rapport à une embauche lambda, t'es directement fiché "haut potentiel", t'as visibilité au sein du groupe est nettement améliorée.

Tout peut être intéressant à partir du moment où ça te correspond. C'est une réponse à la con, mais malheureusement c'est celle que ta question apporte. En revanche je pense que tu as une vision erronée de la vie de JD dans une grosse structure. Il y a tellement de métiers différents que ça ne correspondra majoritairement pas à ce que tu décris (stabilité rythme, salaires, attrait, etc.)

Pour la start up je garde mon avis pour moi
Sinon pour en revenir au conseil en stratégie, ce qui m'attire aussi la dedans c'est le fait de toucher à plusieurs domaines complètement différents, du coup pour quelqu'un aussi indécis que moi c'est peut-être pas mal de travailler sur des projets avec différentes entreprises dans différents secteurs, non ?
Au niveau des stages à effectuer il faudrait viser quel type de stage idéalement ? Et à défaut d'avoir LE stage, quels types de stage un peu moins sélectifs feraient l'affaire ?
Histoire de mettre un pied dedans et de voir si ça me plait vraiment.
Sûr que tu touches à beaucoup de domaines différents (et c'est très intéressant en effet). Sinon il y a le conseil en management (je pourrais faire un post spécifique mais en gros moins sélectif, moins prestigieux/revendable, moins payant, rythme moins soutenu que la strat)
Les stages à viser sont en priorité le conseil en strat (on sait jamais), le M&A (ça se revend bien pour la strat), puis DirStrat de grand groupe (assez dur à trouver à mon avis), enfin conseil management, audit et joli poste en startup (tous les trois beaucoup plus faciles à avoir mais moins bien revendable que les précédents). En plus ça aurait le mérite de te dégoûter (ou non) de certains de ces métiers
MP-L3-Arts et Métiers-Ecole Polytechnique de Montréal-Consultant-Consultant Senior-WannabeManager

Messages : 808

Enregistré le : 30 avr. 2017 01:48

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par oty20 » 18 déc. 2018 02:06

siro a écrit :
06 déc. 2018 12:40


Si tu veux un gros salaire et du temps libre, il te reste encore les plateformes pétrolières. C'est spécial, mais bien payé.
Pourriez-vous donner plus détails à ce sujet ? Merci.
''L’ennemi du savoir , n'est pas l'ignorance , mais l'illusion du savoir '' .

Messages : 10200

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par father » 18 déc. 2018 07:14

Des details sur quoi ?
L instabilité des pays d Afrique equatoriale par ex ?

Messages : 10200

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par father » 18 déc. 2018 08:09

Jay va aussi pouvoir faire valoir ses capacités syndicales.. :-)

Messages : 444

Enregistré le : 29 sept. 2013 08:17

Re: Futur JD en plein questionnement (Help)

Message par au31dumoisdaout » 18 déc. 2018 08:27

@Jay :

Les cadets d'Air France , ils viennent de quel horizon en général ?
Ils sont sans doute tous motivés par le pilotage , mais faut il un niveau minimal d'études classiques ou pas forcément?

Répondre