les CSP+ (et au-delà) en France

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Messages : 2399

Enregistré le : 17 juin 2015 10:40

les CSP+ (et au-delà) en France

Message par Hamrock » 16 avr. 2017 18:32

Salut tout le monde,

quelqu'un saurait-il où l'on pourrait trouver une étude (universitaire, sondage, presse, etc.) sur les parts de chaque métier dans chaque CSP en France ?

Par exemple, une étude qui montrerait qu'il y a :
X% de directeurs d'usine dans la tranche 5000-8000 euros/mois
Y% d'avocats dans cette même tranche
Z% de... Vous avez compris ! :mrgreen:

Contre tout attente (bon après, je n'ai pas passé ma journée dessus), je ne trouve rien de convaincant (ma découverte la plus proche de ce que je recherche n'est pas très explicite : http://www.atlantico.fr/decryptage/qui- ... 10773.html).

Je tiens à ce que l'étude soit précise (il pourrait aussi y avoir l'âge des personnes, etc.).

Si vous avez, merci de me le faire savoir ! :D

ps. Ah oui, précis ET gratuit (mon lien cite sa source qui est payante...), sauf si c'est un article univ, là, je m'arrangerai. 8)
Comparatif général des prépas : http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=20&t=66791

Classement personnalisable des Grandes Ecoles et des Lycées (màj 2018) : http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=24&t=55173

Messages : 4567

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par padpad » 16 avr. 2017 22:17

après quelques recherches infructueuses et sommaires, me demande s'il y a une réponse à ta question.
Depuis un moment, les CSP sont devenues des PCS, mais ça osef.
EN revanche, les fichiers revenus CSP sont de plus en plus des revenus ménage et non individu, et surtout des revenus travail + patrimoine et non travail seul, donc peu correlés à la profession exercée. Notamment dans les PCS++ qui sont principalement des revenus "non travail".
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 2399

Enregistré le : 17 juin 2015 10:40

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par Hamrock » 16 avr. 2017 22:42

Je me doute bien que l'info doit être dure à trouver (si elle existe), sinon je ne poserais pas la question, aha. :mrgreen:

Ce qui, du coup, m'étonne quand même pas mal... :shock:

J'arrive à trouver des données sur qui fait parti des classes "supérieures" (incroyable, les médecins, les ingénieurs, les avocats !! :roll: ), mais rien sur les proportions de chaque corps de métier*...

*rentier, ça compte aussi comme métier... :lol:
Comparatif général des prépas : http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=20&t=66791

Classement personnalisable des Grandes Ecoles et des Lycées (màj 2018) : http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=24&t=55173

Messages : 2734

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par Jay Olsen » 16 avr. 2017 23:08

Ma définition du "riche" c'est celui qui n'a plus besoin de bosser pour vivre.
A partir de là, les CSP+ n'ont pas d'autre métier que rentier, ou alors une "formation initiale", ou encore un passe temps.
Vendue, merci

Messages : 1375

Enregistré le : 01 juin 2010 22:35

Classe : CAC40

Localisation : Valaam

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par train epicycloidal » 16 avr. 2017 23:52

Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2017 23:08
Ma définition du "riche" c'est celui qui n'a plus besoin de bosser pour vivre.
A partir de là, les CSP+ n'ont pas d'autre métier que rentier, ou alors une "formation initiale", ou encore un passe temps.
J’ignore leur représentativité. Mais j’ai plusieurs exemples en tête de personnes qui travaillent toujours alors que leurs revenus patrimoniaux sont suffisants par rapport à leurs besoins.
Employé.

Messages : 6845

Enregistré le : 22 avr. 2014 10:56

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par Pater » 17 avr. 2017 09:44

oui l homme a besoin de s occuper : que cela soit rémunérateur ou non
certains vont choisir les voyages et le farniente mais on peut vite s en lasser

Messages : 4633

Enregistré le : 03 févr. 2010 11:07

Classe : ingénieur

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par piroud » 17 avr. 2017 10:07

Je ne suis pas sur que ce genre de donnee existe. Mais si ca existe, c'est sans doute l'insee qui les a (les impots aussi mais la ce ne sera pas public)
Peut etre qu'il y a des donnees chez nos voisins europeens qui seront exploitables
J.Piroud
Ingénieur Arts et Métiers
Cl199

Messages : 322

Enregistré le : 06 juin 2012 15:38

Classe : ENA

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par Chactas » 17 avr. 2017 14:58

Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2017 23:08
Ma définition du "riche" c'est celui qui n'a plus besoin de bosser pour vivre.
A partir de là, les CSP+ n'ont pas d'autre métier que rentier, ou alors une "formation initiale", ou encore un passe temps.
Définition très discutable. Comment détermine-t-on qu'il ne nous est plus nécessaire de travailler ? Il est clair que ce seuil ne sera pas atteint aussi vite selon que mes besoins sont modestes ou que je considère qu'il m'est absolument vital de détenir un appartement spacieux dans le 7ème arrondissement. A mon avis, il vaudrait mieux se référer aux nomenclatures utilisées par les sociologues ou l'INSEE pour définir les catégories socio-professionnelles supérieures.

Messages : 2734

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par Jay Olsen » 17 avr. 2017 15:32

Chactas a écrit :
17 avr. 2017 14:58
Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2017 23:08
Ma définition du "riche" c'est celui qui n'a plus besoin de bosser pour vivre.
A partir de là, les CSP+ n'ont pas d'autre métier que rentier, ou alors une "formation initiale", ou encore un passe temps.
Définition très discutable. Comment détermine-t-on qu'il ne nous est plus nécessaire de travailler ? Il est clair que ce seuil ne sera pas atteint aussi vite selon que mes besoins sont modestes ou que je considère qu'il m'est absolument vital de détenir un appartement spacieux dans le 7ème arrondissement. A mon avis, il vaudrait mieux se référer aux nomenclatures utilisées par les sociologues ou l'INSEE pour définir les catégories socio-professionnelles supérieures.
Un mec qui a travaillé comme un âne mais dépensé comme une cigale toute sa vie, qui se retrouve à louer un appart hors de prix, des dettes à n'en plus finir, des pensions alimentaires pour ses 4 gosses avec 3 femmes différentes, et se retrouve à avoir un reste à vivre de 800€ sur ses 18k€ nets, est-il "riche" ?
Pour moi, non, parce que s'il arrête de travailler il est en banqueroute immédiate.
Peut-être qu'il est "aisé" c'est à dire qu'il a un bon niveau de vie, mais pour moi l'adjectif riche fait référence au patrimoine.

Si tu veux utiliser des nomenclatures crées par des sociologues, ok, fais le, mais des nomenclatures basées sur la taille du patrimoine et non celle du revenu (du travail).

NB : j'ai réellement rencontré cette personne
Vendue, merci

Messages : 322

Enregistré le : 06 juin 2012 15:38

Classe : ENA

Re: les CSP+ (et au-delà) en France

Message par Chactas » 17 avr. 2017 15:58

Jay Olsen a écrit :
17 avr. 2017 15:32
Un mec qui a travaillé comme un âne mais dépensé comme une cigale toute sa vie, qui se retrouve à louer un appart hors de prix, des dettes à n'en plus finir, des pensions alimentaires pour ses 4 gosses avec 3 femmes différentes, et se retrouve à avoir un reste à vivre de 800€ sur ses 18k€ nets, est-il "riche" ?
Pour moi, non, parce que s'il arrête de travailler il est en banqueroute immédiate.
Peut-être qu'il est "aisé" c'est à dire qu'il a un bon niveau de vie, mais pour moi l'adjectif riche fait référence au patrimoine.

Si tu veux utiliser des nomenclatures crées par des sociologues, ok, fais le, mais des nomenclatures basées sur la taille du patrimoine et non celle du revenu (du travail).

NB : j'ai réellement rencontré cette personne
La richesse est le plus souvent définie comme un stock tandis que le revenu est un flux donc il est évident que l'on ne peut pas les identifier. Néanmoins, hors cas extrêmes comme celui que tu cites, de hauts revenus permettent d'accéder à une certaine richesse d'autant plus que la propension marginale à consommer est une fonction décroissante du revenu en général. D'autre part, le sujet fait bien référence aux catégories socio-professionnelles et non à la seule richesse ce qui signifie qu'il est naturel de prendre en compte les revenus du travail. Pour moi, la personne de ton exemple appartient donc bien aux CSP+ sans pour autant être riche.

Répondre