ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.
Répondre

Messages : 27

Enregistré le : 02 déc. 2022 10:05

ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par Arjun » 02 déc. 2022 10:31

Bonjour à tous,

J'ai conscience de l'absurdité apparente de ma demande, mais je tente ici :wink: ! Pour planter le décors, je m'appelle Arjun (pseudo, pour des raisons de confidentialité), et je viens d'avoir 29 ans. Voici, à peu de choses près, mon parcours : de 2011 à 2017, j'ai validé, dans l'ordre : une licence de physique cohabilité ENS Ulm (admis en tant que normalien étudiant à l'époque, arrivant de la fac à la base) + un master de mathématiques fondamentales à l'université Paris Diderot (actuelle université de Paris), mention bien. J'ai ensuite entamé une thèse de maths fonda en 2017, que j'ai arrêté au bout de 18 mois, pour diverses raisons : crise existentielle à retardement, peu d'intérêt pour le sujet en question, mésentente (c'est le moins que l'on puisse dire) avec mon directeur de l'époque. J'ai ensuite voyagé un peu, puis j'ai enchaîné les vacations dans différentes structures (lycée, écoles d'ingé ect.), jusqu'à maintenant notamment.

Je commence sérieusement à me lasser de ce statut, et voulant revenir vers des mathématiques plus sérieuses que j'avais dorénavant abandonnées, et je me demandais s'il y avait la possibilité de passer le second concours de l'ENS Saclay, en mathématiques : d'un point de vue administratif, ça me semble bon, puisqu'ils exigent un niveau de 180 ECTS minimum (que je possède, évidemment), à moins qu'une clause interdise à des étudiants déjà diplômés de postuler : je n'ai pas trouvé de "maximum" de niveau, comme il y en a à l'ENS Lyon ou pour le premier concours. En revanche, j'ai vu qu'il y avait une épreuve de pré-sélection du dossier : est-ce une simple formalité (vérifier que les pièces justificatives sont en ordre), ou bien une étude plus approfondie du dossier ? Dans ce second cas, aurais-je une chance d'être admis à concourir ?

Voilà à peu près ma question. Pour ceux qui jugeraient de la pertinence ou pas de ce projet :
- je parle de la faisabilité administrative, ainsi que de la possibilité de concourir ou non (concourir au sens de répondre aux questions de l'examen écrit). Ce qui concerne le problème de la rareté d'un tel profil, le fait que je sois moralement trop "vieux" pour faire ça... n'est pas mon problème pour le moment.
- je pourrais aussi m'inscrire à l'agrégation (ce que j'ai fait), et tenter de la passer. C'est une chose, mais pour faire court, j'ai toujours regretté (fierté quand tu nous tiens) de ne jamais avoir été normalien (surtout vue ce que cela confère). Enseigner en lycée, je l'ai fait pendant 2 ans et demi, et ça ne m'intéresse pas, et je préfèrerais mille fois être normalien (quitte à se réorienter vers des choses plus appliquées) qu'être agrégé (à moins d'être prof en prépa, mais bon... sans une thèse c'est quasi impossible).
- les M2 me sont fermées car les admissions sont sur dossiers et mon parcours très atypique me donne des airs de "cassos" académique, malgré mes diplômes dûment validés. Typiquement : j'ai postulé à Orsay en juin : 4 master/4 refusés.
- quant à une thèse, à moins de me "racheter une virginité", mon premier abandon m'a fermé les portes à toutes les candidatures que j'ai faites jusque là...
- je sais que ce concours nécessite de la préparation, j'en suis conscient, et je l'assume.

En résumé, je ne cherche pas à discuter des alternatives à mon projet, mais la possibilité de concourir, quelque soit la folie de cette initiative.

Merci de vos réponses,

Arjun

Messages : 7109

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par father » 02 déc. 2022 11:23

Il y a 3 trous dans ton histoire.
Ce que tu as fait avant ta L3
Pourquoi avoir quitté Ulm ou tu étais normalien étudiant ?
Pourquoi le virage vers les maths.

En l'espèce :
Je te fais confiance pour avoir lu précisément la notice du 2nd concours (saclay ET rennes)
De mémoire tu pourras t inscrire aux épreuves.
En pratique tu risques l'élimination aux oraux.
On a déjà eu le cas sur le forum; les ens préfèrent les jeunes (voire les élèves de saclay/rennes)
ET Ton abandon de thèse va jouer contre toi.
Mais je ne vois pas ce que ca te coute que de tenter.
De toute façon si tu dois passer l'agreg, tu es bien obligé de te remettre aux maths de bon niveau.

Tu n as que 2 solutions :
passer l'agreg et finir avec un excellent rang (gros challenge mais why not ?)
repasser une thèse (tu as déjà tenté..).
Tu peux essayer l'étranger

Ta quete du prestige est un peu curieuse.

Messages : 27

Enregistré le : 02 déc. 2022 10:05

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par Arjun » 02 déc. 2022 12:00

Bonjour,

Merci de ta réponse. En réponse aux 3 trous :
* avant ma L3, j'étais tout simplement... en fac de physique (à Paris Diderot, également).
* concernant Ulm et le virage : j'ai fait ma L3 là bas, je l'ai validée, mais j'ai bien compris au cours de l'année que je préférais nettement les maths (les aspects de la physique qui m'intéressaient étaient davantage motivés par les mathématiques sous-jacentes que par la physique elle-même). J'avais demandé au DMA (de l'ENS), mais ils ne prenaient pas les étudiants rentrés sur d'autres département. J'ai donc fait mon M1 et mon M2 de maths à Diderot où j'ai été admis directement.

Concernant la notice, je l'ai lue, et j'ai notamment lu qu'il y avait un entretien (ce que je crains le plus) à l'oral, où seront demandées les motivations/projets ect. Evidemment ça risque de jouer contre moi, je vais essayer de mettre en avant mes travaux (peu nombreux mais qui existent). En dehors de ça, la question était de savoir si la phase de "pré-admissibilité" était bloquante ou non (c'est plus ça que je crains : ce serait rageant de ne même pas être autorisé à concourir).

Concernant la thèse, c'est autant un problème en France qu'à l'étranger... En réalité, comme je suis "sorti du circuit", les candidatures sont tout le temps rejetées, sans que je n'ai aucun moyen de prouver mon niveau réel. D'où aussi l'idée du concours, qui permet, à mon sens, d'avoir un plus grand contrôle sur sa réussite (même s'il y a des biais, évidemment).

Concernant mon rapport au prestige : je ne fais pas semblant de m'en moquer. Beaucoup (y compris dans de grandes écoles) font mine de montrer que le statut dont il jouissent ne leur fait rien : ce n'est pas mon cas, même si ça semble peut-être stupide.

Je ne considère pas les normaliens au dessus des autres, mais en France, pays de caste par excellence, c'est une sorte de titre de noblesse dont je ne me priverais pas (d'autant que de mentionner mon entré sur dossier dans l'autre ENS est parfois perçu comme une sorte d'escroquerie par les différents organisme auprès desquels j'ai déjà postulé)... Je le déplore, mais c'est ainsi !

Messages : 7109

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par father » 02 déc. 2022 12:59

Je doute que quelqu’un puisse te garantir que tu as une chance d être admissible.
Tu peux faire 2 choses :
- Faire une recherche sur le forum. Un cas analogue a été traité
- Contacter ens saclay ET rennes

Concernant le prestige, c est très relatif.
Dans le milieu universitaire ou de l administration publique oui.
Dans le privé c est à peine connu.

Si tu avais un peu poursuivi sur Ulm, tu aurais pu te prévaloir d un diplôme de l ens.
Quitte à faire un dea de physique mathématique et/ou basculer sur les maths Après.
En l état, tu as juste réussi un concours sur titres il y a 9ans.
Tu ne peux pas te présenter comme normalien.

Pour le futur si tu veux du prestige, 2 pistes :
Le concours d administrateur de l insee (tu auras plein de maths, et de l eco)
Ça se prépare.

Ou tu deviens agrégé.
Et 5ans après tu présentes l Ena (filiere interne)

Messages : 27

Enregistré le : 02 déc. 2022 10:05

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par Arjun » 02 déc. 2022 13:30

Concernant ma carrière, ce serait plutôt universitaire justement. Pas forcément en mathématiques fondamentales, mais éventuellement en mathématiques appliquées (notamment à la physique).

Concernant le fait de se présenter comme "normalien", je ne le fais pas : je le mentionne simplement mon passage dans mes CVs, mais même cela c'est déjà de trop (même si mes camarades d'Ulm ne voient pas la différence, et que tout le monde considère tout le monde comme normalien à partir du moment où il est rentré par voie sélective. En revanche, ce sont les "antiquités" de l'A-Ulm qui ne daignent pas considérer les étudiants comme normaliens, mais ça, c'est une autre histoire)... Ces recrutements parallèles sont vraiment un cadeau empoisonné, je regrette parfois d'en être passé par là !

Pour le prestige
Agrégé ce n'est sincèrement prestigieux qu'à partir du moment où enseigne en prépa.
INSEE ça ne m'intéresse pas, et c'est (1000 fois moins) prestigieux qu'une ENS.

A la limite le quai d'Orsay (je suis d'origine indienne comme mon nom le laisse supposer, et parle en conséquence un certain nombre de langues). Je préfère le prestige des ambassade à celui des bureaux de statistiques.

Blague à part, si ça ne marche pas, je changerai de métier. Quitte à intégrer science po. Pour moi, les maths, c'est soit la recherche, soit la prépa, soit rien.

Merci pour les conseils !

Messages : 7109

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par father » 02 déc. 2022 14:41

Enseigner en prepa n a rien de prestigieux (juste dans ta tête)
Par contre c est une vocation.
Il y a également des prepas hors contrat pour soigner ton ego.

Science Po ça sert justement à préparer l Ena.
Encore faut il que tu sois retenu.
Rien d acquis.
Tu peux également préparer l ena depuis l insee.

La meilleure prepa au quai d Orsay est à science Po.
Et tu as effectivement un gros avantage en parlant des langues orientales.

Bonne continuation

Messages : 27

Enregistré le : 02 déc. 2022 10:05

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par Arjun » 02 déc. 2022 15:08

"Enseigner en prépa n'a rien de prestigieux" : va dire ça à Clément de Seguin Pazzis, Bernard Randé, Serge Nicolas (même si je suis conscient que ce sont des pontes). Au delà de ça, il y a ce que tu enseignes : autant j'ai un certains plaisir à enseigner des résultats "avancés" sur les polynômes (Gauss-Lucas par exemple), autant je ne trouve aucun début de commencement du quart du début de l'ébauche du moindre plaisir à apprendre à des REP+ à réduire des fractions. C'est triste, mais vu mon niveau, ça n'a rien d'étonnant (tu de doutes bien que pour avoir étudié à l'ENS, je ne suis pas la moitié d'un imbécile).

Quant à "soigner mon égo", je trouve ça assez gonflé de ta part, de la part d'une personne qui affirme "affirmativement" qu'il existe bien des titres noblesses (normalien, ou autre), dont je n'ai pas le droit de me prémunir (ne t'inquiète pas, les vioques de l'A-Ulm me l'ont suffisamment fait comprendre), tout en s'étonnant que je veuille avoir l'ambition de récupérer un titre que je pourrais mériter.

Quant à l'ENA, je le passerai si je veux, pas forcémenet en interne.

Messages : 7109

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par father » 02 déc. 2022 17:40

Tu as je pense reçu de claires réponses sur l autre forum.
Passe l agreg dans tous les cas.
Tu seras jugé sur ton rang.
Ce sera une mesure objective que tu ne pourras contester.
Une chose est certaine : c est pas l humilité qui t étouffe.
Ça doit vite transpirer en entretien.
Tu as choisi de quitter Ulm : faut assumer.

Messages : 27

Enregistré le : 02 déc. 2022 10:05

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par Arjun » 02 déc. 2022 18:01

L'autre forum ne m'a pas vraiment répondu. Je cherchais à savoir ce en quoi consistait les différentes phases "non-mathématiques" du concours, ce que personne n'a vraiment été capable de me dire.

Quant à l'humilité : j'ai un bon (excellent) niveau de mathématique. Je ne vais pas faire semblant de galérer sur les écrits du capes. Comme disait Thierry Henry (il me semble) : "si vous me demandez de nager à toute vitesse à travers une piscine, je ne ferai pas le fier. Par contre, s'il s'agit de marquer un but à 30 mètres, je suis excellent".

Messages : 27

Enregistré le : 02 déc. 2022 10:05

Re: ENS Saclay, second concours... à 30 ans ?

Message par Arjun » 02 déc. 2022 18:08

Quant à cette histoire d'Ulm : je suis encore enregistré dans leurs anciens étudiants (pas par l'A-Ulm, mais j'ai typiquement accès à la bibliothèque.

Une chose est certaine, néanmoins : je ne comprends pas l'intérêt de venir faire la leçon aux personnes qui viennent poser des questions pratiques. Cette mentalité n'est pas très bonne, et je soupçonne que cela mène à beaucoup d'auto-censure.

Je vais me renseigner auprès de l'école, et si le concours est ouvert, je le passerai. On verra bien ensuite.

Répondre