Bac Maths 2008 , Nouvelle épreuve ?

Un problème, une question, un nouveau théorème ?

Messages : 619

Enregistré le : 05 juin 2007 13:15

Message par Lutegarde » 25 juin 2007 17:58

Mû a écrit :Mais justement, Lutegarde, ne serait-il pas plus logique que des gens comme toi aillent en L? Il est quand même un peu absurde que tu aies intérêt à aller en S pour faire une HK.
Justement non parce qu'en allant en L je n'aurais pas pu aller en PCSI, qui est finalement ce qui m'intéresse. C'est en ce sens que je veux dire que pouvoir garder une porte ouverte jusqu'au bac c'est plutôt une bonne chose dans certains cas (je reste conscient que mon cas n'est pas des plus ordinaires, je crois que j'ai voulu faire à un moment ou à un autre à peu près toutes les prépas qui peuvent exister :oops: ). Bien entendu cela n'est valable que dans la mesure où j'avais le niveau pour aller en S. Je comprend très bien que les élèves qui manifestement n'ont pas le niveau pour suivre correctement les cours dans cette voie et qui décrochent leur bac grâce à de bons résultats en philo HG Français ne devraient pas être un cas si répandu.

Messages : 421

Enregistré le : 23 sept. 2006 17:20

Classe : ENS Lyon

Message par Loreleye » 25 juin 2007 18:00

Mmmm
Je suis d'accord avec Watza pour le fait qu'on doive avoir un peu de culture générale (et même pas mal) au lycée.
Mais aussi je déplore que le bac S soit LA filière à tout faire, même quand on est une quiche en sciences et qu'on veut faire (au pif) prof d'anglais.

On pourrait peut-être séparer plus clairement la "base" généraliste de la "spécialité" (sciences, lettres, éco), y compris pour l'examen final. Style :"j'ai mon bac général (la moyenne aux matières de base) avec mention sciences (une moyenne minimum en sciences)". Après il faudrait réfléchir à la façon d'organiser ça. Je pense par exemple à une certaine quantité d'heures "générales" et un supplément assez conséquent suivant les élèves : un genre de "consolidation" pour les élèves les plus justes, une option (ou plusieurs) technique(s), une option lettres, une option sciences, une option santé, une option commerce, autre chose.... ces "options" allant assez loin et donnant une vraie compétence dans la spécialité choisie. Mais la voie générale serait distincte de la voie scientifique. On pourrait même imaginer que l'élève qui ne veut pas se spécialiser tout de suite puisse prendre un "supplément" approfondissement de la voie générale, ou un truc comme ça.
Il y a beaucoup de choses imaginables si on s'écarte des solutions traditionnelles.
Loren J, ex-PCSI 3 --> PC* à Chateaubriand --> ENS Lyon !!! ^^ (youpiiiiii)

Messages : 2491

Enregistré le : 25 oct. 2006 15:19

Message par Watza » 25 juin 2007 18:51

Juste une petite remarque...

C'est pas parce qu'on sort tout d'une S que la filière S reste royale.

Je ne trouve pas qu'elle ouvre plus de porte. Sauf si l'élève eut exactement le même niveau en S, ES, ou L, et encore... Ca signifierait qu'il n'aurait pas de goût ? Comment choisirait-il son métier ou tout du moins son orientation profesionnelle ?

Un excellent ES restera largement supérieur à un S médiocre. Et puis bon, c'est faux de dire que tous les bons élèves vont en S ! Les khâgneux, les vrais, les économistes, les pures... Ils vont dans leur filière leur correspondant !

Faire une S ferme plus de portes. Je ne vois pas trop d'où vous sorter le "en faisant S on peut tout faire".

Paske à la Fac, même avec un BEPC(bon ok j'exagère) on peut suivre une license de maths appliqués. :mrgreen:

Bref..

Messages : 245

Enregistré le : 11 juin 2005 15:34

Localisation : Paris 13

Message par Ashen Shugar » 25 juin 2007 18:58

WatzaKamikaze a écrit : Un excellent ES restera largement supérieur à un S médiocre.

Faire une S ferme plus de portes. Je ne vois pas trop d'où vous sorter le "en faisant S on peut tout faire".
je ne vois pas la pertinence d'un bon ES/ moyen S, c'est comme un bon MP/ moyen MP*..

la S te permet d'aller en HK, la L ne te permet pas d'aller en MPSI.
Là ! tout n'est qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté.

Messages : 619

Enregistré le : 05 juin 2007 13:15

Message par Lutegarde » 25 juin 2007 19:01

Loreleye a écrit :Mmmm
On pourrait peut-être séparer plus clairement la "base" généraliste de la "spécialité" (sciences, lettres, éco), y compris pour l'examen final. Style :"j'ai mon bac général (la moyenne aux matières de base) avec mention sciences (une moyenne minimum en sciences)". Après il faudrait réfléchir à la façon d'organiser ça. Je pense par exemple à une certaine quantité d'heures "générales" et un supplément assez conséquent suivant les élèves : un genre de "consolidation" pour les élèves les plus justes, une option (ou plusieurs) technique(s), une option lettres, une option sciences, une option santé, une option commerce, autre chose.... ces "options" allant assez loin et donnant une vraie compétence dans la spécialité choisie. Mais la voie générale serait distincte de la voie scientifique. On pourrait même imaginer que l'élève qui ne veut pas se spécialiser tout de suite puisse prendre un "supplément" approfondissement de la voie générale, ou un truc comme ça.
Il y a beaucoup de choses imaginables si on s'écarte des solutions traditionnelles.
Il y a du bon et du moins bon dans ce que tu proposes...tout simplement quelle seraient les possibilités pour un général spécialisé en général (!)? Parce qu'évidemment les filières post bac auraient toutes une préférence justifiée pour les élève ayant choisi leur spécialité en accord avec leur orientation. Les élèves doublement généralistes se retrouveraient sans rien, ou tout du moins seraient pénalisés face aux autres. D'où un nouveau déséquilibre en faveur d'une voie qui sera perçue comme meilleure (!), plus ouverte etc, et la disparition du double généralisme. On retombe alors dans le système actuel.

Messages : 2491

Enregistré le : 25 oct. 2006 15:19

Message par Watza » 25 juin 2007 19:11

Ashen Shugar a écrit :
WatzaKamikaze a écrit : Un excellent ES restera largement supérieur à un S médiocre.

Faire une S ferme plus de portes. Je ne vois pas trop d'où vous sorter le "en faisant S on peut tout faire".
je ne vois pas la pertinence d'un bon ES/ moyen S, c'est comme un bon MP/ moyen MP*..

la S te permet d'aller en HK, la L ne te permet pas d'aller en MPSI.
Ca me fait peur de lire ça. :shock:

Donc, toi tu serais partisan du S>ES>L okaaaaay. Tu passes les portes ? C'est bon ? :mrgreen:

Tout le monde n'a pas envie de faire une MPSI... :roll: Et puis, en faisant une MPSI on gagnera sûrement moins d'argents que beaucoup d'ECE. De fait, on peut dire que l'X<HEC.
:lol: Voilà ce que tu dis... Enfin là, la conversation devient stérile.
Un littéraire ne voudra jamais faire de MPSI... De fait, il vaut mieux aller en L qu'en S...
Scuse mais la remarque est vraiment bidon. :roll:

Enfin, en tous les cas si c'est ça les issues supplémentaires qu'offre une S, alors je confirme, la super voie royale ferme des portes. ;)

Messages : 176

Enregistré le : 08 juin 2007 21:16

Localisation : Paris

Message par Le Disciple » 25 juin 2007 19:20

Lutegarde a écrit : je ne serais jamais allé en S si je n'avais pas eu de réelle possibilité d'aller en HK après
C'est quand même bizarre comme raisonnement... pour ce que j'en sais, les HK ne recrutent pas toutes exclusivement sur bac S (même les BL...)
Lutegarde a écrit :C'est en ce sens que je veux dire que pouvoir garder une porte ouverte jusqu'au bac c'est plutôt une bonne chose dans certains cas (je reste conscient que mon cas n'est pas des plus ordinaires, je crois que j'ai voulu faire à un moment ou à un autre à peu près toutes les prépas qui peuvent exister :oops:)
Est-ce vraiment un avantage de garder autant de portes ouvertes en S? De mon point de vue, l'éventail de débouchés proposé aux bacheliers S est beaucoup trop important et devrait même être réduit... Si on veut faire des lettres ou des sciences humaines, on va en L. Si on veut se remplir les poches, on va en ES, et si on veut faire des maths, de la physique ou de la bio, là on va en S.
MP* -------> ECP :mrgreen:

Avatar du membre

Messages : 3695

Enregistré le : 13 févr. 2004 15:11

Message par » 25 juin 2007 19:25

Le Disciple a écrit :Si on veut faire des lettres ou des sciences humaines, on va en L. Si on veut se remplir les poches, on va en ES, et si on veut faire des maths, de la physique ou de la bio, là on va en S.
:shock:
Ce n'est pas parcequ'il y a "économie" dans ES que c'est une filière pour s'en mettre plein les poches...
C'est comme de dire que les diplômés d'écoles de commerce gagnent plus que les ingénieurs.

Messages : 496

Enregistré le : 02 mai 2006 22:17

Localisation : 78, 91 & 94

Message par Eti-N » 25 juin 2007 19:52

Mû a écrit :Ce n'est pas parcequ'il y a "économie" dans ES que c'est une filière pour s'en mettre plein les poches...
C'est comme de dire que les diplômés d'écoles de commerce gagnent plus que les ingénieurs.
Les clichés ont la vie dure.
Verba volant, scripta manent.

2005-2007 : ECS LLG
2007-2011 : HEC (dont 2007 - 2008 : L3 MASS HEC-Paris 1 & 2010-2011 : Master QEF X-HEC)

Messages : 619

Enregistré le : 05 juin 2007 13:15

Message par Lutegarde » 25 juin 2007 20:14

Le Disciple a écrit :
Lutegarde a écrit : je ne serais jamais allé en S si je n'avais pas eu de réelle possibilité d'aller en HK après
C'est quand même bizarre comme raisonnement... pour ce que j'en sais, les HK ne recrutent pas toutes exclusivement sur bac S (même les BL...)
Lutegarde a écrit :C'est en ce sens que je veux dire que pouvoir garder une porte ouverte jusqu'au bac c'est plutôt une bonne chose dans certains cas (je reste conscient que mon cas n'est pas des plus ordinaires, je crois que j'ai voulu faire à un moment ou à un autre à peu près toutes les prépas qui peuvent exister :oops:)
Est-ce vraiment un avantage de garder autant de portes ouvertes en S? De mon point de vue, l'éventail de débouchés proposé aux bacheliers S est beaucoup trop important et devrait même être réduit... Si on veut faire des lettres ou des sciences humaines, on va en L. Si on veut se remplir les poches, on va en ES, et si on veut faire des maths, de la physique ou de la bio, là on va en S.
Et si on ne sait pas ce qu'on veut faire?

Répondre