N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Messages : 808

Enregistré le : 30 avr. 2017 01:48

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par oty20 » 17 avr. 2018 02:29

Bonsoir ,en deux mots le Passive-income . Tout en travaillons vous pouvez en parallèle réfléchir sur une idée et développer un business en ligne qui aurait un rapport avec votre passion . En ce moment les vues et les follows c'est le pouvoir , si vous avez réussi a créer un grand following par rapport a votre marque de fabrique ,il y a des tas d'investisseur qui voudront financé vos projets , c'est comme cela que par exemple plusieurs marques de vêtements \ montres ont vu le jour a travers les réseaux sociaux . Ou bien , vous pouvez créer une plateforme en ligne d'apprentissage de divers savoir , comme skillshare , ou brillant.org . C'est très répandu aux US en ce moment , cela a permis la naissance de jeunes millionnaires de 17-21 ans . Si ce que vous créez marche et vous apporte suffisamment de revenus vous pourriez a ce moment la , prendre la décision de quitter votre travail . Enfin bon l'objectif n'est pas forcément que de ce faire pleins l'argents , Mais de gagner une certaine liberté financière , et avoir plus de temps pour les loisirs et profiter de la vie .
''L’ennemi du savoir , n'est pas l'ignorance , mais l'illusion du savoir '' .

Messages : 3326

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par siro » 17 avr. 2018 16:27

Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2018 21:06
piroud a écrit :
16 avr. 2018 18:23
Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2018 16:23
Forme-t-on trop d'ingénieurs techniques ? Ne ferait-on pas mieux de créer un genre de bachelor qui permettrait de faire la plupart des jobs effectués par des ingénieurs aujourd'hui sans pour autant frustrer les Jean-Jacques qu'on y met ?
A-t-on assez de travail disponible pour Jean-Jacques ?
sauf que la plupart des postes occuppe par des ingenieurs demandent a avoir au minimum des bases solides en sciences / techniques (ouiu, oui, on apprend des choses en prepa / ecole, meme si on ne s'en pas compte immediatement) et qu'au final ton bachelor prendra 4 ou 5 ans...
Quand je dis bachelor, je pensais plutôt à licence, en réalité.
Donc en trois ans
aux US, 4, si tu ne redoubles pas/ne fait pas de césure
Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2018 21:06
La raison est toute simple, on forme trop d'ingénieurs, et ils se retrouvent à descendre sur des postes qui auparavant étaient occupés par des techs.
[...]
On paie des formations d'ingé pour des jobs de tech derrière.
Oui et non. A mon sens tu te plantes sur plusieurs points :
- Quand un tech rend une conclusion technique, il rend une conclusion de tech. Quand un ingénieur rend une conclusion, c'est une conclusion d'ingé ayant censément le recul/background technique et donc pouvant engager sa responsabilité sur le bien-fondé de cette conclusion. Raison pour laquelle en théorie, à poste égal on paie plus un ingé qu'un tech (parce qu'il vend aussi sa respo).
- Beaucoup d'ingés auraient été des techs dans une autre époque ; ça permet donc d'avoir plein de tech avec un peu de culture technique/scientifique (enfin plus qu'un tech ancienne école)
- on ne paie pas des formations d'ingés et plus généralement des études sup uniquement pour les compétences utilisables en entreprise derrière ! On les paie parce que l'éducation de la population est une nécessité pour qu'une société tienne et se pérennise ; donc on forme en fac et en GE pour bien plus que juste la finalité de ton taf deux ans après le diplôme.

La société t'a filé toutes les clefs en mains pour faire le job que tu veux dans le champ très vaste de l'ingénierie, elle n'est pas responsable si tu as atterri dans une boîte presse-bouton, ni responsable si les boîtes presse-bouton existent pour faire du presse-bouton, ou ne recrutent que de l'ingé A+ pour du presse-bouton. Et elle a bien raison de continuer à former au mieux un maximum de personnes. (Même si de facto ça baisse un poil la valeur du diplôme.)
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 3326

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par siro » 17 avr. 2018 16:37

Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2018 23:37
Pour moi, un ingénieur c'est quelqu'un qui répond à des mails (être ingénieur => répondre à des mails, pas l'inverse).
Certains jours, j'ai fini de dépiler mes mails à 16h30. J'aurais beau vouloir/avoir des choses intéressantes à faire, je n'aurais pas le temps.
C'est pareil pour nombre de mes caramades qui sont chef de projet ou job similaire.
Pas moi. Je fais mon cœur de métier 70-80% de mon temps, pour le moment. Très peu de mails, même si ça peu augmenter un peu à terme.

Mais là, tu confonds "avoir des responsabilités" avec "être ingénieur". Si t'étais un ingé banc d'essai pure R&D, t'aurais pas du tout le même emploi du temps.

Encore une fois, je trouve dommage que tu réduises la profession entière (qui regroupe des réalités diverses) à juste ton poste à toi qui a l'air de moyennement t'enchanter (et tu devrais te casser si faire du mailing 6h/jour te branche pas). T'as largement eu les diplômes pour viser ce que tu voulais (à un moment faut arrêter, A+ = way good enough), si tu es à ce genre de poste c'est soit que le compromis thunes/temps libre te convient, soit que tu veux pas sortir de ta zone de confort, soit que t'as un impératif qui t'impose de rester (par exemple une compagne et des gosses ça fait réfléchir à deux fois avant de démissionner).
oty20 a écrit :
17 avr. 2018 02:29
Bonsoir ,en deux mots le Passive-income . Tout en travaillons vous pouvez en parallèle réfléchir sur une idée et développer un business en ligne qui aurait un rapport avec votre passion . En ce moment les vues et les follows c'est le pouvoir , si vous avez réussi a créer un grand following par rapport a votre marque de fabrique ,il y a des tas d'investisseur qui voudront financé vos projets , c'est comme cela que par exemple plusieurs marques de vêtements \ montres ont vu le jour a travers les réseaux sociaux . Ou bien , vous pouvez créer une plateforme en ligne d'apprentissage de divers savoir , comme skillshare , ou brillant.org . C'est très répandu aux US en ce moment , cela a permis la naissance de jeunes millionnaires de 17-21 ans . Si ce que vous créez marche et vous apporte suffisamment de revenus vous pourriez a ce moment la , prendre la décision de quitter votre travail . Enfin bon l'objectif n'est pas forcément que de ce faire pleins l'argents , Mais de gagner une certaine liberté financière , et avoir plus de temps pour les loisirs et profiter de la vie .
#Disruptif #StartUpNation #Agile #Skillshare #LREM #EnMarche(OuCrève) #MillionnaireAvant20Ans #FollowsandViews #Pipotron #Ueule #Brandname #SaclayIsTheNewMIT #RIPlaLigne18 #PetitAngePartiTropTôt #TyrolienneSaclay #PutainRetirezMoiMonCompte #HedgeFunds #InvestissementInnovant #LaPassionCompenseLaPrécarité #SuivonsLaModeUS

(En suivant les conseils d'oty20, Jay Olsen va ouvrir une chaîne YT et un compte Insta et passer les 800k followers et commencer le placement de produit pour des gazons artificiels bien verts à placer chez soi, on va tous voir flou :lol:)
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 1371

Enregistré le : 26 août 2013 15:52

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par lucascab » 17 avr. 2018 17:02

siro a écrit :
17 avr. 2018 16:37
oty20 a écrit :
17 avr. 2018 02:29
Bonsoir ,en deux mots le Passive-income . Tout en travaillons vous pouvez en parallèle réfléchir sur une idée et développer un business en ligne qui aurait un rapport avec votre passion . En ce moment les vues et les follows c'est le pouvoir , si vous avez réussi a créer un grand following par rapport a votre marque de fabrique ,il y a des tas d'investisseur qui voudront financé vos projets , c'est comme cela que par exemple plusieurs marques de vêtements \ montres ont vu le jour a travers les réseaux sociaux . Ou bien , vous pouvez créer une plateforme en ligne d'apprentissage de divers savoir , comme skillshare , ou brillant.org . C'est très répandu aux US en ce moment , cela a permis la naissance de jeunes millionnaires de 17-21 ans . Si ce que vous créez marche et vous apporte suffisamment de revenus vous pourriez a ce moment la , prendre la décision de quitter votre travail . Enfin bon l'objectif n'est pas forcément que de ce faire pleins l'argents , Mais de gagner une certaine liberté financière , et avoir plus de temps pour les loisirs et profiter de la vie .
#Disruptif #StartUpNation #Agile #Skillshare #LREM #EnMarche(OuCrève) #MillionnaireAvant20Ans #FollowsandViews #Pipotron #Ueule #Brandname #SaclayIsTheNewMIT #RIPlaLigne18 #PetitAngePartiTropTôt #TyrolienneSaclay #PutainRetirezMoiMonCompte #HedgeFunds #InvestissementInnovant #LaPassionCompenseLaPrécarité #SuivonsLaModeUS

(En suivant les conseils d'oty20, Jay Olsen va ouvrir une chaîne YT et un compte Insta et passer les 800k followers et commencer le placement de produit pour des gazons artificiels bien verts à placer chez soi, on va tous voir flou :lol:)
C'est grave mais je me suis dit exactement la même chose en lisant son post :lol: :lol:
MP-L3-Arts et Métiers-Ecole Polytechnique de Montréal-Consultant-Consultant Senior-WannabeManager

Messages : 2734

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par Jay Olsen » 17 avr. 2018 17:32

siro a écrit :
17 avr. 2018 16:37

Encore une fois, je trouve dommage que tu réduises la profession entière (qui regroupe des réalités diverses) à juste ton poste à toi qui a l'air de moyennement t'enchanter (et tu devrais te casser si faire du mailing 6h/jour te branche pas). T'as largement eu les diplômes pour viser ce que tu voulais (à un moment faut arrêter, A+ = way good enough), si tu es à ce genre de poste c'est soit que le compromis thunes/temps libre te convient, soit que tu veux pas sortir de ta zone de confort, soit que t'as un impératif qui t'impose de rester (par exemple une compagne et des gosses ça fait réfléchir à deux fois avant de démissionner).
Mais non pas mon poste juste le mien..
J'essaie de prendre en compte tous les postes des gens de mon réseau.

A une époque je parlais beaucoup de moi, c'est vrai, mais depuis quelques temps j'essaie de généraliser un peu plus.
Alors bien sûr je ne connais pas tout, mais bon. Dans le même genre, on peut se demander l'intérêt d'être ingé A+ pour faire du PPT (conseil en strat/banque) ou du excel (audit), même si là, je caricature peut-être un peu vu que je ne connais pas ces métiers de l'intérieur :mrgreen:

Si tu prends mon cas personnel, je suis très content de passer mon temps à répondre à des mails et de ne pas faire de science :mrgreen: Je trouve juste que c'est gâcher les environ 70-100k€ d'argent public investis dans ma formation supérieure.
Mon précédent job aussi, technique d'un niveau très peu avancé mais c'était passionnant.
Juste que j'aurais pu faire ces deux jobs limite en sortie de bac ou prépa... Le fait de demander un diplôme d'ingé c'est juste du gaspillage d'argent public, à mon avis.
siro a écrit :
17 avr. 2018 16:27
- on ne paie pas des formations d'ingés et plus généralement des études sup uniquement pour les compétences utilisables en entreprise derrière ! On les paie parce que l'éducation de la population est une nécessité pour qu'une société tienne et se pérennise ; donc on forme en fac et en GE pour bien plus que juste la finalité de ton taf deux ans après le diplôme.

La société t'a filé toutes les clefs en mains pour faire le job que tu veux dans le champ très vaste de l'ingénierie, elle n'est pas responsable si tu as atterri dans une boîte presse-bouton, ni responsable si les boîtes presse-bouton existent pour faire du presse-bouton, ou ne recrutent que de l'ingé A+ pour du presse-bouton. Et elle a bien raison de continuer à former au mieux un maximum de personnes. (Même si de facto ça baisse un poil la valeur du diplôme.)
Les jobs pousse-boutons existent et existeront toujours, il en faut.

Mon avis c'est que c'est de la surqualité que de former x milliers d'ingénieurs alors qu'on sait qu'une partie finira mécaniquement dans un job pousse boutons.
Idem sur la partie "gestion de projet", former un mec pendant 5 ans à faire des maths juste pour qu'il acquière un raisonnement logique de bon niveau, c'est de la surqualité ... Une licence (bien en 3 ans, l'idée étant de ne pas trop en faire) pourrait largement suffire pour tous ces métiers là..
Ca c'est la partie qui concerne l'État.

Concernant les entreprises, j'ai bien aimé (au sens ironique hein) l'idée consistant à prendre les meilleurs techniquement et à les mettre sur des postes de manager, comme si le manager devait être le meilleur techniquement.. Je disais récemment sur ce forum qu'à mon avis, un manager doit avoir au moins un vernis technique. Mais si on prend le meilleur technique de l'équipe, on perd ses compétences puisqu'il ne pourra plus les employer autant qu'avant !
Vendue, merci

Messages : 3326

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par siro » 17 avr. 2018 17:49

Jay Olsen a écrit :
17 avr. 2018 17:32
Alors bien sûr je ne connais pas tout, mais bon. Dans le même genre, on peut se demander l'intérêt d'être ingé A+ pour faire du PPT (conseil en strat/banque) ou du excel (audit), même si là, je caricature peut-être un peu vu que je ne connais pas ces métiers de l'intérieur :mrgreen:
Tu poses la question dans le mauvais sens. C'est plutôt pourquoi les boîtes de conseil en strat/banque/audit aiment bien les ingés ? A mon avis, un mélange de prestige ancien (qui compte vu que tu vends "de la gueule" et du paraître aux clients) et de tête bien faite en sortant des études (à défaut d'être bien pleine).
Si tu prends mon cas personnel, je suis très content de passer mon temps à répondre à des mails et de ne pas faire de science :mrgreen: Je trouve juste que c'est gâcher les environ 70-100k€ d'argent public investis dans ma formation supérieure.
Parce que tu es très très loin de te rendre compte que ta formation a structuré ton esprit et ta façon de penser. Tu n'as rien d'un lycée, ni même de quelqu'un de ton âge qui n'aurait pas fait d'études sup. Les études, ça structure, même en comptant la partie musculation du foie en 1A.
Juste que j'aurais pu faire ces deux jobs limite en sortie de bac ou prépa... Le fait de demander un diplôme d'ingé c'est juste du gaspillage d'argent public, à mon avis.
A mon avis c'est faux, pour les histoires de responsabilité et de recul énoncés plus haut.

Encore une fois, regardons les States, où le bachelor est la norme : 4 ans (au lieu de cinq en France), et faudrait voir le taux de césure btw. C'est pas si proche.

De plus, je conteste fortement ta qualification de "gaspillage d'argent public". La formation de tous n'est jamais un gaspillage (même des gamins :mrgreen: ).

Mon avis c'est que c'est de la surqualité que de former x milliers d'ingénieurs alors qu'on sait qu'une partie finira mécaniquement dans un job pousse boutons.
C'est une bonne question : où cultive-t-on mieux les potentiels ? En entreprise ou sur les bancs d'une GE ?

Et honnêtement, je ne crois pas qu'un licence ait le background pour faire un taf de cadre (pas le mien en tout cas). Les compétences académiques oui, mais le monde ne se réduit pas aux compétences académiques pures : le relationnel joue, la capacité à gérer des projets, son temps, et prendre du recul aussi.
Idem sur la partie "gestion de projet", former un mec pendant 5 ans à faire des maths juste pour qu'il acquière un raisonnement logique de bon niveau, c'est de la surqualité ... Une licence (bien en 3 ans, l'idée étant de ne pas trop en faire) pourrait largement suffire pour tous ces métiers là..
Ca c'est la partie qui concerne l'État.
Oui et non. Déjà t'es pas formé aux maths pendant cinq ans, hors X/ENS.
Ensuite, plein de gens formés en maths vont y toucher ultérieurement. C'est pas de la faute de l'Etat si t'as choisi les UE tech plutôt que pipo pour aller faire du pipo après. C'est tes choix. C'est pas non plus la faute de l'Etat si les boîtes préfèrent des bac+5 avec quelques rudiments de tech plutôt que des pipo purs ou des licences. Et je doute que niveler vers le bas les formations et généraliser la licence plutôt que le master soit pertinent pour l'économie. Ni même fasse des économies.
Concernant les entreprises, j'ai bien aimé (au sens ironique hein) l'idée consistant à prendre les meilleurs techniquement et à les mettre sur des postes de manager, comme si le manager devait être le meilleur techniquement.. Je disais récemment sur ce forum qu'à mon avis, un manager doit avoir au moins un vernis technique. Mais si on prend le meilleur technique de l'équipe, on perd ses compétences puisqu'il ne pourra plus les employer autant qu'avant !
Culture française. Je suis d'accord avec toi. Déjà, on sacralise trop les compétences tech pour des postes de manager (la faute entre autres à la longue tradition de l'X en matière de dirigeants formés académiquement), et ensuite on a surtout un gros tabou en matière de rétrogradation.

Quand quelqu'un est bon à un poste, on le promeut. Mais si jamais il est pas bon au n+1, c'est quasi impossible de le remettre au poste n. Ce qui pourtant serait sain. (Bref je crois que c'est un des travaux de Parkison : plus le temps passe, et plus les postes sont occupés par des gens incompétents.)
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 4416

Enregistré le : 03 févr. 2010 11:07

Classe : ingénieur

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par piroud » 17 avr. 2018 17:57

Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2018 21:06
piroud a écrit :
16 avr. 2018 18:23
Jay Olsen a écrit :
16 avr. 2018 16:23
Forme-t-on trop d'ingénieurs techniques ? Ne ferait-on pas mieux de créer un genre de bachelor qui permettrait de faire la plupart des jobs effectués par des ingénieurs aujourd'hui sans pour autant frustrer les Jean-Jacques qu'on y met ?
A-t-on assez de travail disponible pour Jean-Jacques ?
sauf que la plupart des postes occuppe par des ingenieurs demandent a avoir au minimum des bases solides en sciences / techniques (ouiu, oui, on apprend des choses en prepa / ecole, meme si on ne s'en pas compte immediatement) et qu'au final ton bachelor prendra 4 ou 5 ans...
Quand je dis bachelor, je pensais plutôt à licence, en réalité.
Donc en trois ans.

Mais au global, on a beaucoup de gens capables de résoudre des équations différentielles et peu de postes qui le nécessitent.. Quand je m'adresse à mon entourage, peu ont des postes très techniques.

La raison est toute simple, on forme trop d'ingénieurs, et ils se retrouvent à descendre sur des postes qui auparavant étaient occupés par des techs.
tu te contredis un peu la. Si les inge prenaient les postes de techniciens, ils devraient faire que de la technique. en fait, comme beaucoup, tu imaginais le poste d'ingenieur comme le super technicien ne faisant que de la technique et des sciences (en gros l'inventeur type Doc Brown), or ce type de poste a toujours ete tres minoritaires, et on a toujours demande aux ingenieurs d'avoir une vision plus large que uniquement la technique.
Jay Olsen a écrit :
17 avr. 2018 17:32
Idem sur la partie "gestion de projet", former un mec pendant 5 ans à faire des maths juste pour qu'il acquière un raisonnement logique de bon niveau, c'est de la surqualité ...
pour faire de la gestion de projet, il faut avoir une vision globale, de bonne qualite de communication, c'est loin de n'etre que des raisonnements logiques. et 5 d'ecole d'inge ne sont pas de trop (d'ailleurs, pour moi, l'ideal est de faire un ou deux postes operationnel avant de faire de la gestion de projet)
Jay Olsen a écrit :
17 avr. 2018 17:32
Concernant les entreprises, j'ai bien aimé (au sens ironique hein) l'idée consistant à prendre les meilleurs techniquement et à les mettre sur des postes de manager, comme si le manager devait être le meilleur techniquement.. Je disais récemment sur ce forum qu'à mon avis, un manager doit avoir au moins un vernis technique. Mais si on prend le meilleur technique de l'équipe, on perd ses compétences puisqu'il ne pourra plus les employer autant qu'avant !
le problemeest plus complexe: pour changer de poste, comme pour devenir manager, il faut 2 conditions, que ta hierarchie le demande et que la personne l'accepte (ou que la personne le demande et que la hierarchie l'accepte. Donc oui, un inge tres bon techniquement, si il devient manager, ca peut etre une forme de perte pour l'entreprise. mais les personnes peuvent vouloir evoluer, faire autre chose. que faire si c'est le choix de cette personne ? a l'inverse, l'entreprise peut aussi avoir besoin de manager ayant des competences techniques. et qui sait, en position de manager, il peut amener encore plus a l'entreprise (ou etre une catastrophe, il n'y a pas de regle generale)
J.Piroud
Ingénieur Arts et Métiers
Cl199

Messages : 2388

Enregistré le : 17 juin 2015 10:40

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par Hamrock » 17 avr. 2018 18:15

siro a écrit :
17 avr. 2018 17:49
Quand quelqu'un est bon à un poste, on le promeut. Mais si jamais il est pas bon au n+1, c'est quasi impossible de le remettre au poste n. Ce qui pourtant serait sain. (Bref je crois que c'est un des travaux de Parkison : plus le temps passe, et plus les postes sont occupés par des gens incompétents.)
Non, c’est Peter : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter
Comparatif général des prépas : http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=20&t=66791

Classement personnalisable des Grandes Ecoles et des Lycées (màj 2018) : http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=24&t=55173

Messages : 3326

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par siro » 17 avr. 2018 18:25

Merci pour la rectification, je confonds toujours les deux. :mrgreen:
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 2734

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: N'avons-nous pas raté quelque chose ?

Message par Jay Olsen » 17 avr. 2018 19:31

Siro : c'est justement à l'état d'adapter son offre au marché du travail. C'est valable surtout pour ce qui concerne les GE, car elles ne prétendent rien d'autre que former les futurs cadres du pays.

Si tu penses que mon esprit a été formé par x années d'études.. et que ça me rend différent d'un mec lambda.. qui aurait arrêté les études en troisième.. d'accord.
Mais par rapport à un mec qui aurait les mêmes compétences et qualités que moi, mais n'aurait suivi que une 1A en école, est-ce que la 2A et la 3A m'ont rééllement apporté quelque chose de plus au niveau du mode de raisonnement ?
Pour moi, ce qui a le plus influé sur ma compétence de professionnel, c'est le fait d'avoir un premier job dans une équipe de 20 avec une responsabilité de support au bureau d'études tout entier de la multinationale qui me faisait bosser.
Clairement pas le fait d'avoir suivi un nieme cours de thermodynamique ou même un atelier bidule en école.


Pour moi le principal souci de l'idée de raccourcir les études c'est que le marché du travail ne pourra pas supporter cette augmentation de travailleurs. Et mieux vaut un étudiant qu'un chômeur.
piroud a écrit :
17 avr. 2018 17:57

tu te contredis un peu la. Si les inge prenaient les postes de techniciens, ils devraient faire que de la technique. en fait, comme beaucoup, tu imaginais le poste d'ingenieur comme le super technicien ne faisant que de la technique et des sciences (en gros l'inventeur type Doc Brown), or ce type de poste a toujours ete tres minoritaires, et on a toujours demande aux ingenieurs d'avoir une vision plus large que uniquement la technique.
Ce que je dis c'est que tout ce qu'on fait en 2A et 3A, notamment des cours très avancés dans le domaine de la physique ou des maths (je pense à des choses comme la méthode des éléments finis, pour moi aujourd'hui ce n'est plus de la physique c'est redevenu des maths :mrgreen:), ça ne sert à rien pour plein d'ingénieurs.
Alors pourquoi ont-ils perdu du temps à les apprendre ? Avoir une vision plus large, ça veut aussi dire rentrer moins loin dans la technique et donc avoir moins besoin des cours associés

Pour moi la différence entre un poste d'ingénieur et un poste de technicien c'est ... la technicité requise.
Répondre à des mails, réfléchir à des choses qui ne nécessitent aucune formation scientifique, c'est le quotidien de plein d'ingés et ça pourrait être fait par des personnes ayant une "licence de logique" et qui pourraient avoir comme titre de poste "intelligence non artificielle".

Exemple :
On veut savoir la liste de critères à vérifier par un algorithme.
Un technicien en intelligence non artificielle est tout à fait capable d'aller lire le texte de réglementation associé et de pondre la liste des critères.
Ensuite, les compétences d'un ingénieur informaticien ne seront pas en trop pour implémenter le code.
Mais demander à un ingé informaticien de se palucher un document de 1200 pages avec des listes de critère dont il se demandera s'il devra les vérifier ou pas... ses compétences si chèrement acquises ne lui sont d'aucune utilité pour ça.
pour faire de la gestion de projet, il faut avoir une vision globale, de bonne qualite de communication, c'est loin de n'etre que des raisonnements logiques. et 5 d'ecole d'inge ne sont pas de trop (d'ailleurs, pour moi, l'ideal est de faire un ou deux postes operationnel avant de faire de la gestion de projet)
On est donc bien d'accord que l'expérience professionnelle a une importance cruciale.
Pour moi c'est largement au delà de l'école.
Siro : pour vérifier mes propos, la marche à suivre serait la suivante :
Prendre une promo entrant à l'X/ECP ou EMP. En prendre la moitié et les faire bosser dès la sortie de la 1A.
Puis deux comparaisons possibles : soit comparer les deux moitiés au bout de 4 ans (donc 2 ans d'école + 2 ans de taf pour les normaux et 4 ans de taf pour les autres)
Soit comparer deux ans après la sortie d'école, sortie s'étant faite soit en fin de 1A soit en fin de 2A.
le problemeest plus complexe: pour changer de poste, comme pour devenir manager, il faut 2 conditions, que ta hierarchie le demande et que la personne l'accepte (ou que la personne le demande et que la hierarchie l'accepte. Donc oui, un inge tres bon techniquement, si il devient manager, ca peut etre une forme de perte pour l'entreprise. mais les personnes peuvent vouloir evoluer, faire autre chose. que faire si c'est le choix de cette personne ? a l'inverse, l'entreprise peut aussi avoir besoin de manager ayant des competences techniques. et qui sait, en position de manager, il peut amener encore plus a l'entreprise (ou etre une catastrophe, il n'y a pas de regle generale)
Le cas typique est le suivant : la hiérarchie regarde les ingénieurs les plus compétents d'une équipe et leur propose de devenir manager.
L'ingénieur voit que cette évolution représente en réalité une promotion (car rares sont les boites où la voie expert rapporte autant que la voie manager) et l'accepte.. pour l'argent principalement.
Je discutais avec une collègue récemment qui me disait qu'on lui avait proposé de devenir manager, et quand elle a refusé le RH était très surpris. Il se sentait limite insulté (c'est mon exagération personnelle) "c'est la première fois que ça m'arrive, je ne comprends pas que vous ne vouliez pas de la promotion que je vous propose, etc.." (c'est vraiment ce qu'il a dit)


Pour finir, je suis d'accord qu'avoir une population bien éduquée est un bon point pour un pays.
Mais ensuite, il ne faut pas s'étonner si une large part de ces sur-éduqués se sent sous-employée.
Vendue, merci

Répondre