ParKourSup : Acte II

Pour les questions sur l'inscription informatique ou sur une inscription hors procédure.

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: ParKourSup : Acte II

Message par Volte » 18 sept. 2018 11:38

La-erta a écrit :
18 sept. 2018 09:48

Le système suisse (je le cite car je le connais un petit peu) par exemple, fort basé sur l'apprentissage considéré comme voie d'excellence à l'inverse de chez nous, pourrait-il être une source d'inspiration sachant que le taux de chômage des jeunes actifs dans les cantons alémaniques (ceux qui recourent le plus à l'apprentissage) est très bas ? Là je suis encore plus HS par rapport au forum.
Et un peu de franchise sur la "réforme Parcoursup": https://www.contrepoints.org/2018/09/18 ... e-degonfle
Le système suisse est fondé sur la préférence nationale, je ne pense pas qu'il soit pertinent de comparer le taux de chômage de ses ressortissants à celui de pays plus ouverts comme la France.

Messages : 3327

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: ParKourSup : Acte II

Message par siro » 18 sept. 2018 12:41

STAPS est ultra engorgée, il me semble.

Pour APB en 2017, c'était une des filières les plus en tension :
Tirage au sort dans 115 formations, dont 42 en STAPS

Bilan : tous les vœux 1 absolus de PACES ont fait l’objet d’une proposition d’admission, comme l’avait promis le ministère, après avoir réuni les universités concernées pour augmenter les capacités d’accueil de certaines d’entre elles.

En revanche, 115 filières ont de nouveau dû recourir au tirage au sort. Parmi elles, la filière STAPS correspond à 42 de ces 115 formations (soit 36,5 % du total). Les autres mentions les plus fréquemment concernées sont les sciences de l'éducation (12 formations), les arts du spectacle (six formations), la psychologie (quatre formations), le droit (quatre formations), et l'information et communication (quatre formations).
https://www.letudiant.fr/etudes/parcour ... staps.html

Peu de raison que ça ne soit pas le cas aujourd'hui.

En outre, PS a introduit une discrimination très forte selon l'origine géographique des étudiants, notamment à Paris où c'était le plus criant de loin. Discrimination géographique qui est de faite une discrimination sociale, d'une part, et d'autre part qui allait à l'encontre complète de ce que les UFR voulaient. C'est là encore un non-sens, parce que ça n'est même pas les facs qui ont la main sur la façon dont elles classent les candidats, ce qui rend le système bien foireux.
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: ParKourSup : Acte II

Message par Volte » 18 sept. 2018 16:30

La-erta a écrit :
18 sept. 2018 13:36
Bien sûr que STAPS est une filière engorgée tout comme le sont certaines filières en sciences humaines.
Ca ouvre sur 4 ou 5 grandes spécialités qui se déterminent en 3ième année, les 2 premières étant une sorte de tronc commun.
Filière pas trop sélective que ça puisque j'ai connaissance dans mon coin de dossiers médiocres acceptés à peu près partout.
Ensuite combien passent le cap de la 1A, combien obtiennent la L3 ou un master 1 ou 2 ?
Et pourtant de nombreuses places ont été créées en 1A cette année non pas pour répondre à une quelconque embellie ou à un besoin particulier sur le marché du travail mais pour éviter les tirages au sort de l'année dernière. Hypocrisie politique là encore.
J'en connais qui ne voulaient faire que ça, bonjour l'incertitude quand même vu le nombre de candidats.
J'en connais d'autres, des dossiers plutôt corrects, qui ont changé d'avis et se sont rabattus sur des formations en adéquation avec d'autres de leurs envies; plus rassurant pour leurs géniteurs qui sont aussi les financeurs.
Quelques places de plus ou de moins ne changeront pas les débouchés de ces filières.
Alors, autant ne pas ajouter l'injustice du tirage au sort à l'incertitude de leur avenir professionnel.

Messages : 4567

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: ParKourSup : Acte II

Message par padpad » 18 sept. 2018 18:39

un grand succès ..


Image
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: ParKourSup : Acte II

Message par Volte » 18 sept. 2018 19:01

Et tu veux prouver quoi avec cette photo ?
Si je balance une photo d'une salle d'attente bondée aux urgences à l’hôpital, en concluras-tu qu'il faut restreindre l'accès aux soins à certains pour éviter l'embouteillage ?

Messages : 4567

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: ParKourSup : Acte II

Message par padpad » 18 sept. 2018 19:29

Je cherchais à prouver que Parcoursup avait été contresélectif sur l'humour. C'est fait.
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 2630

Enregistré le : 04 mars 2018 23:40

Re: ParKourSup : Acte II

Message par Saint Germain » 18 sept. 2018 19:37

padpad a écrit :
18 sept. 2018 19:29
Je cherchais à prouver que Parcoursup avait été contresélectif sur l'humour. C'est fait.
Ce problème de moyens existait et existe indépendamment de Parcoursup ou d'APB.

Messages : 128

Enregistré le : 23 juil. 2018 00:06

Re: ParKourSup : Acte II

Message par Nathan22 » 18 sept. 2018 19:40

La-erta a écrit :
18 sept. 2018 09:48
Puisque Nathan 22 se permet de citer la Pravda sur le sujet des études supérieures en général alors qu'on est sur un site dédié aux prépas scientifiques, je me permets de citer un article d'obédience différente (mais non extrémiste pour autant) contre la fac pour tous qui dévalorise celle-ci, article déjà ancien mais toujours d'actualité:
https://www.contrepoints.org/2018/03/31 ... tra-gauche
Et si on sélectionnait je pense qu'on pourrait même se passer du dernier paragraphe de l'article et maintenir des coûts financiers réduits.
Beaucoup pensent que tout le monde n'a pas la capacité de faire des études supérieures; ci-joint un article un peu flou mais avec l'idée que s'acharner à n'importe quel prix n'est pas gage de réussite pour autant, mais plutôt de médiocrité générale:
https://www.contrepoints.org/2018/04/09 ... -nationale
Malheureusement notre système éducatif dévalorise les formations métiers, d'autant plus le "savoir manuel", au détriment de l'enseignement secondaire général.
Le système suisse (je le cite car je le connais un petit peu) par exemple, fort basé sur l'apprentissage considéré comme voie d'excellence à l'inverse de chez nous, pourrait-il être une source d'inspiration sachant que le taux de chômage des jeunes actifs dans les cantons alémaniques (ceux qui recourent le plus à l'apprentissage) est très bas ? Là je suis encore plus HS par rapport au forum.
Et un peu de franchise sur la "réforme Parcoursup": https://www.contrepoints.org/2018/09/18 ... e-degonfle
Bonsoir La-Erta,

Petite précision ce n'est pas parce que je partage un article de Libération (il n'est pas extrémiste) ET de l'Humanité que j'adhère 100% aux idées d’extrêmes gauches ou que j'appartiens à ce mouvement d’extrême-Gauche. De plus il y a une très grande différence entre "Libération (plusieurs "Gauches" et "L'humanité".


Ce n'est pas parce que j'ai certaines convictions que je suis pour le blocage des Universités ainsi que des violences. Je suis absolument contre le blocage. Ce n'est pas ma conception des choses. On peut débattre et faire avancer les choses sans violence.

"À force d’associer les universités au laxisme généralisé, bien souvent au détriment des étudiants et des enseignants motivés et dévoués, les diplômes délivrés en viennent à ne valoir que le prix du papier sur lesquels ils sont imprimés. Qui osera prétendre qu’un master 2 en sociologie à Nanterre a la même valeur que le diplôme de n’importe quel IEP de province aux yeux d’un employeur ?"

Je ne suis pas vraiment d'accord avec ça il y a de très bons Masters qui sont équivalents à une formation dans un IEP. Les entreprises prennent des bons candidats des écoles d'ingé ou des bons candidats Universitaires.


"il a de plus grandes incitations à s’inscrire pour éviter de passer tout de suite par la case « marché du travail » ou « pole emploi ».

C’est même là le miracle de l’université de masse, où les facs sont engorgées par des étudiants qui n’y ont pas nécessairement leur place, au grand dam de ceux qui y sont par choix, comme des enseignants qui souhaiteraient éviter de faire de la garderie en lieu et place de leurs cours. On imagine assez facilement que ces « passagers clandestins » sont une proie facile, et un véritable terreau de recrutement pour les pseudo-révolutionnaires de campus.
" C'est un point de vue mais je ne le partage pas. Et non l'Université n'est pas une voie de garage.

"Rien n’est plus idiot. Tout le monde n’a pas vocation à faire des études supérieures, et peut-être même pas à faire le collège. Quel que soit le talent d’un professeur, il n’atteindra pas les objectifs supérieurs avec tous ses élèves. La créativité, la finesse d’analyse et l’esprit critique ne sont pas accessibles à tous. Et ce n’est pas forcément une catastrophe. Certains élèves par exemple n’ont tout simplement pas les capacités d’apprentissage jusqu’au niveau visé. Quel que soit votre entraînement sportif, si vous faites de la tachycardie, vous ne serez pas un marathonien. Point. Les capacités physiques sont inégalement réparties. La plupart des gens ne pratiqueront pas le sport au-delà du divertissement ou de l’hygiène. On fait du foot pour passer un bon moment avec les copains et on va à la gym pour ne pas trop grossir.

Et c’est très bien. Le cerveau est un organe comme les autres. Il n’y a aucune raison de croire qu’il soit différent des autres et que tous les cerveaux aient le même potentiel.c’est que certains élèves n’ont pas les capacités pour apprendre les choses à un coût raisonnable.
Je parle des efforts, du temps, voire des souffrances de l’élève lui-même. Il faudrait aussi tenir compte des parents, des camarades et de tous les autres acteurs de l’école qui subissent les effets indirects de l’échec scolaire.la volonté. Ignorance is bliss. Peu de gens aiment la vérité au-delà de ce qui améliore leur salaire ou permet de gagner au Trivial Pursuit. Qui ose vraiment connaître et pratiquer l’esprit critique ? Il faut comprendre ce que cela implique et le prix à payer. L’esprit critique suppose un saut dans la foi bien plus redoutable que tous les dogmes : mettre en danger les certitudes qui fondent nos relations sociales et nos habitudes personnelles, en espérant qu’il sortira quelque chose de bon de notre réflexion."


Là encore c'est un point de vue. Mais il y en a d'autres.

Sinon absolument en Suisse comme en Allemagne l'apprentissage est valorisé contrairement en France. Il faudrait aussi le valoriser en France comme les filières techniques et professionnelles d'ailleurs. Ce sont de belles filières aussi.

Aussi aucun journal n'est neutre et pas orienté politiquement .(Sauf exceptions) Il y a toujours une ligne éditoriale. Et c'est normal.

Ensuite il ne faut pas généraliser. Les filières engorgées sont rares (Psycho, Stapps, et certaines filières en SHS) cependant cela dépend grandement des régions. Dans certaines régions il y a des tirages au sort mais c'est minoritaire. Globalement il y a assez de places pour les étudiants.

Ensuite il y a énormément de débouchés aussi dans les sciences Humaines (Psychologie,Sociologie,Lettres...).
Modifié en dernier par Nathan22 le 19 sept. 2018 07:23, modifié 1 fois.

Messages : 4567

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: ParKourSup : Acte II

Message par padpad » 18 sept. 2018 19:48

Sinon absolument en Suisse comme en Allemagne l'apprentissage est valorisé contrairement en France. Il faudrait aussi le valoriser en France comme les filières techniques et professionnelles d'ailleurs. Ce sont de belles filières aussi.
Oui mais ca contredit absolument une doxa postée il y a qq jours par l'ami Siro.

En CH, la contrepartie est une sorte de "préorientation" qui se fait très tôt, notamment vers les filières courtes ou apprentissage.
C'est un pour ça que je plaidais pour une terminale "renforcée et orientante", contre mon ami Siro qui défendait en gros la méconnaissance du bachelier à savoir ce qu'il veut faire et le droit à essayer plusieurs L1.
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 128

Enregistré le : 23 juil. 2018 00:06

Re: ParKourSup : Acte II

Message par Nathan22 » 18 sept. 2018 20:00

M
padpad a écrit :
18 sept. 2018 19:48
Sinon absolument en Suisse comme en Allemagne l'apprentissage est valorisé contrairement en France. Il faudrait aussi le valoriser en France comme les filières techniques et professionnelles d'ailleurs. Ce sont de belles filières aussi.
Oui mais ca contredit absolument une doxa postée il y a qq jours par l'ami Siro.

En CH, la contrepartie est une sorte de "préorientation" qui se fait très tôt, notamment vers les filières courtes ou apprentissage.
C'est un pour ça que je plaidais pour une terminale "renforcée et orientante", contre mon ami Siro qui défendait en gros la méconnaissance du bachelier à savoir ce qu'il veut faire et le droit à essayer plusieurs L1.
Mais Padpad le collégien entre la 6ème et la 3ème a le temps de savoir si il veut faire une seconde seconde générale et technologique ou une seconde professionnelle non ?

Même si il va en seconde générale ET technologique il peut décider de faire un bac technologique (STMG,STI2D,STL). Ou de s'inscrire à l'Université dans la filière de son choix ou même de faire un CAP.

La seconde professionnelle ne devrait pas être une voie de garage. Si on prend la pâtisserie ou la boulangerie, jusqu'à où on peut aller c'est vraiment intéressant. ( D'un CAP Pâtisserie à travailler dans des grands restaurants). Personnellement j'admire autant les pâtissiers et les boulangers que les scientifiques. Il y a une grande différence entre un pain au chocolat d'un artisan boulanger et un pain au chocolat industriel.

Mais on peut très bien prendre le temps de choisir en essayant plusieurs formations ou plusieurs L1 à l'Université.

Verrouillé